VIDEO. Un jour, une joueuse : Khadija Shaw, des succès et des larmes

Après une jeunesse jalonnée de drames, la Jamaïcaine est devenue l’aiguillon offensif des Reggae Girlz.

franceinfo

À chaque jour du Mondial féminin de football, sa joueuse. Mardi 18 juin, alors que la Jamaïque affrontera l’Australie à partir de 21 heures dans le groupe C, la consultante foot de franceinfo, Nadia Benmokhtar, nous parle de Khadija Shaw. Reconvertie attaquante sur le tard, la Jamaïcaine est devenue l’aiguillon offensif des Reggae Girlz, après une jeunesse jalonnée de drames.

Née à Spanish Town, à une quinzaine de kilomètres de la capitale Kingston, Khadija Shaw est issue d’une famille modeste de 13 enfants. Malgré les réticences de sa mère qui estime que le football est très dangereux pour les filles, elle apprend à jongler grâce à l’un de ses sept frères. Ses progrès dans la rue lui permettent d’attirer l’attention des recruteurs et de rejoindre les sélections nationales jeunes. Mais le manque de soutien financier de la fédération au football féminin va pousser Khadija Shaw à s’expatrier aux États-Unis pour poursuivre sa progression.

Le contraste entre la réalité tragique de son pays (quatre de ses frères meurent, victimes notamment de la guerre des gangs) et le bonheur du sport universitaire la font douter, mais avec le soutien de sa famille, elle redouble d’envie de réussir. Et son passage de la défense à l’attaque sous les couleurs de l’Université du Tennessee se révèle un succès. Meilleure buteuse des qualifications pour ce Mondial avec 19 buts en 11 matches, l’athlétique joueuse (1,80 m) rejoindra les Girondins de Bordeaux la saison prochaine.

Après une jeunesse jalonnée de drames, la Jamaïcaine est devenue l’aiguillon offensif des Reggae Girlz.
Après une jeunesse jalonnée de drames, la Jamaïcaine est devenue l’aiguillon offensif des Reggae Girlz. (JAVIER RAMIREZ / MEXSPORT)