Coupe de la Ligue: l'OM rassuré?

Après une large victoire 4-0, on serait tenté de dire oui. Méfiance…

La joie des Marseillais Jordan Ayew et Lucho Gonzalez (en blanc) face au RC Lens, en 8e de finale de la Coupe de la Ligue (4-0 au Stade Vélodrome), le 25 octobre 2011.
La joie des Marseillais Jordan Ayew et Lucho Gonzalez (en blanc) face au RC Lens, en 8e de finale de la Coupe de la Ligue (4-0 au Stade Vélodrome), le 25 octobre 2011. (Gérard Julien / AFP)
Vainqueurs 4-0 d'une très faible équipe lensoise, les Marseillais se sont-ils rassurés après leur grosse crise sportive (ils sont encore dans la seconde moitié du classement en championnat) et leur mini-crise interne (Anigo vs Deschamps)? Ca se discute.

 

OUI
- 4 buts bien construits, des stars (Rémy, Valbuena) au niveau. Offensivement, l'équipe marseillaise tient la route. Et Deschamps a peut-être trouvé une tactique qui tient la route. A confirmer face à une équipe d'un autre calibre.
- Pas de but encaissé comme contre Ajaccio. Cela dit, Lens a cadré son premier tir à l'heure de jeu.
- Un Morgan Amalfitano retrouvé, qu'on a beaucoup vu dans la construction du jeu et qui a su animer son côté et faire pendant à Jérémy Morel.
- André-Pierre Gignac a marqué un but après un terrible passage à vide de plusieurs mois. En plus, il a plutôt été bon dans le jeu, bien aidé par les piquets qui composaient la défense adverse.

 

NON
- cette équipe de Lens, même pour une équipe de Ligue 2, c'est faible. Didier Deschamps disait avant le match qu'il valait mieux jouer Lens "que le Real Madrid" et on l'a bien vu sur le terrain.
- historiquement, Lens ne réussit pas à Marseille (les stats, c'est par là).
- Battre Ajaccio et Lens, c'est plus logique que rassurant. Même chose avec le déplacement à Dijon samedi, attendons les gros calibres.
- Gennaro Bracigliano, la doublure de Steve Mandanda dans les buts, ce n'est pas la sécurité sociale. Une gestuelle de joueur de volley ball qui n'a pas rassuré sa défense quand les Lensois ont (mollement) poussé.
- un autre qui a mollement poussé, c'est le public. Avec la tribune Ganay en réfection et le syndrome match-de-milieu-de-semaine-de-Coupe-en-carton, 17.000 personnes seulement avaient fait le déplacement... et les supporters ont fait grève des encouragements à la mi-temps pour manifester leur mécontentement de la situation. Comme 12e homme, on a vu mieux.
- Quelqu'un a vu Lucho Gonzalez sur le terrain? Nous pas.