Cet article date de plus d'un an.

Coupe de France : Pau crée l'exploit face à Bordeaux et se qualifie en 8es de finale

Premier match des 16es de finale et déjà une surprise ! Pau, quatrième de National 1, a éliminé Bordeaux au terme d'une rencontre pleine de rebondissements (3-2). Devant à la pause, les Palois ont été poussés en prolongation mais Lamine Gueye a offert le but de la victoire à son club, qui file en huitièmes de finale de la Coupe de France pour la première fois depuis 1998.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.

Ces seizièmes de finale de la Coupe de France commencent fort. Pau a éliminé Bordeaux, 13e de Ligue 1, au terme de 120 minutes plus qu'abouties de la part des quatrièmes de National 1. Ce jeudi soir, les deux divisions d'écart ne se sont pas senties une seule seconde sur la pelouse du stade du Hameau, tant les joueurs de Bruno Irlés ont semblé transcendés par l'événement. Menant au score à la pause, le club palois a été repris en seconde période par une équipe de Bordeaux bien plus entreprenante mais a réussi à puiser dans ses réserves pour arracher la qualification sur une ultime frappe de Lamine Gueye juste avant que l'arbitre ne siffle le début de la séance de tirs aux buts. Résultat, Pau file en huitièmes de finale de la compétition tandis que Bordeaux en sort par la petite, toute petite porte. 

Pau frappe d'entrée

Et c'est mérité. Incapables d’imposer leur rythme, les Bordelais ont laissé leurs adversaires dicter un jeu lent, guidé par le besoin de ne laisser aucune opportunité aux flèches girondines dans les ailes. Et le pari du club palois s'est avéré payant. Rapidement. Sur un coup franc venant de la droite, Moustapha Name a parfaitement réussi à reprendre le ballon de la tête pour ouvrir le score (23e) dès le premier tir cadré de la rencontre. A la plus grande incrédulité des joueurs de Paulo Sousa.

Mais ce n’est pas pour autant que Bordeaux a montré un autre visage. Dans l’incapacité de réussir le moindre décalage, les Girondins n'ont rien proposé. C’est complètement dos au mur que Josh Maja a choisi son moment pour surgir de nulle part afin de contrer un dégagement de Bury qui a pris de court Benjamin Bertrand, irréprochable jusque-là (41e). Seulement, Pau, qui évolue deux divisions en-dessous, n’a pas pris peur. Mieux : les Palois ont repris l’avantage moins de deux minutes plus tard, à la suite d'un contre-éclair parfaitement conclu par Mustapha Jarju, ne laissant aucune chance à Gaëtan Poussin.

Réveil bordelais

Calmes et concentrés pendant la mi-temps, les joueurs Palois sont revenus sur la pelouse avec un seul objectif en tête : tenir le score pour gagner. Mais c’est également à ce moment-là que Bordeaux a enfin décidé de se réveiller. Bien plus entreprenants, les Bordelais ont directement mis à contribution le gardien adverse d’une tête de Benito au point de penalty (48e) avant que Cafu heurte le poteau d’un centre-tir légèrement contré par Sadzoute. Sans résultat, donc. C’est alors que Paulo Sousa a décidé de jouer sa carte des 32es de finale en faisant entrer les deux buteurs de la rencontre face au Mans : Jimmy Briand et Yacine Adli.

Hasard ou coaching de génie, quoi qu’il en soit, Hwang trouvait la barre deux minutes plus tard (61e) avant que les Bordelais n’entre dans une énorme phase de domination. Et ce qui devait arriver arriva. D’un superbe coup-franc des 20 mètres, Nicolas De Préville a égalisé d’une lourde frappe côté droit (82e) pour forcer une prolongation. 

C'est dans la tête

"Ce match on ne lâche pas les gars !". Au moment de la débuter, les Palois semblaient au bord de craquer physiquement. Mais la magie de la Coupe de France, et surtout, grâce à une énorme erreur d'Aït-Bennasser, Lamine Gueye, a terminé le travail de sape d'une frappe du droit (117e) pour qualifier l'équipe de Bruno Irlés en huitièmes de finale de la compétition. Une première depuis... 1998, date à laquelle les joueurs de Pau étaient à peine en âge de marcher. A eux d'écrire la suite de cette belle histoire. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.