Coupe de France : "On ne peut pas avoir de regrets après le parcours qu'on a vécu", réagit le coprésident de Rumilly-Vallières éliminé en demi-finale

Le petit poucet Rumilly Vallières, équipe de Nationale 2, a perdu largement contre l'AS Monaco (1-5), jeudi, en demi-finale de la Coupe de France. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le défenseur de Monaco Djibril Sidibe (à gauche) et le milieu de terrain de Rumilly Vallieres Mathieu Guillaud (à droite) pendant la demi-finale de Coupe de France au stade du Parc des Sports à Annecy, le 13 mai 2021. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Monaco a rejoint le PSG en finale de la Coupe de France en s'imposant 5 buts à 1 aux dépens du club amateur haut-savoyard de Rumilly-Vallières (N2), jeudi 13 mai à Annecy. "On ne peut pas avoir de regrets après le parcours qu'on a vécu", a réagi sur franceinfo jeudi soir Bruno Piccon, co-président du GFA Rumilly- Vallières. "Après le match de ce soir, la marche était vraiment très haute et on avait un adversaire très très fort", explique-t-il.

"On a eu une chance inouïe de vivre ce qu'on a vécu, poursuit Bruno Piccon. Cet après-midi on a eu le bonheur de partir du stade de Rumilly et de traverser la foule de tous les supporters, c'était magnifique, on a vu des milliers de personnes. On va retenir ça, cette ferveur, cet engouement qui est arrivé sur les derniers matchs."

"Ce parcours va nous aider à grandir, à nous stabiliser, nous sommes un club tout jeune qui date de trois ans, assure le co-président du club. Ça nous a fait gagner à tous les niveaux, aussi bien sur le plan sportif, que sur le plan de la gestion du club et de la communication."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe de France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.