Coupe de France : Le PSG qualifié pour les demi-finales, ce qu'il faut retenir de sa performance à une semaine de la demie contre Manchester City

Le PSG s'impose face à Angers (5-0) et se qualifie pour les demi-finales de la Coupe de France.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le Brésilien Neymar dans la tenaille d'Angers, le 21 avril 2021 au Parc des Princes. (FRANCK FIFE / AFP)

Le Paris-Saint-Germain n’a pas forcé son talent mais il a assuré l’essentiel face à Angers en quart de finale de Coupe de France mercredi 21 avril. Les Parisiens se sont facilement imposés au Parc des Princes (5-0) grâce à des buts de Neymar et Mauro Icardi, de retour de blessure et auteur d'un triplé. Les hommes de Pochettino se qualifient pour les demi-finales de la Coupe de France, à une semaine du choc face à Manchester City en demi-finale de Ligue des champions.

• Mauro Icardi, encore décisif

L’Argentin avait déjà fait un retour très remarqué sur les pelouses de Ligue 1, après un mois d’absence pour une blessure à la cheville. Il avait offert la victoire au PSG face à Saint-Etienne dans les arrêts de jeu (3-2) dimanche 18 avril. Titulaire à la pointe de l’attaque ce mercredi, Mauro Icardi a une nouvelle fois brillé en inscrivant un triplé et en montrant qu’il est bel et bien de retour à une semaine du choc face à Manchester City.

Dès la 9e minute de jeu, l’attaquant parisien était à la conclusion d’une belle action collective initiée par Neymar, avant que Draxler ne lui offre une passe millimétrée en profondeur pour qu’il n’ait plus qu’à tromper le portier angevin. En deuxième période, il était à la réception d’un centre de génie d’Angel Di Maria qui venait lui déposer le ballon sur la tête grâce à un coup du foulard (68e), avant d’inscrire un triplé par une reprise de volée en toute fin de match (90e).
 

• Neymar, l’homme à tout faire

Face au SCO d’Angers, Neymar a été omniprésent en l’absence de l’autre star du Paris-Saint-Germain, Kylian Mbappé. Le Brésilien a été dans tous les bons coups : à l’origine de l’ouverture du score mais également du second but contre son camp du défenseur Vincent Manceau. La star du PSG a ensuite réussi à y aller de son but (65e), sur sa lancée de sa “masterclass” face au Bayern Munich en Ligue des champions où il avait été le grand artisan de la qualification du Paris-Saint-Germain.

• Des joueurs au repos

Ce mercredi, Mauricio Pochettino avait décidé de faire tourner alors que le Paris-Saint-Germain joue actuellement deux matchs par semaine et qu’il doit affronter Manchester City en demi-finale de la C1 dans une semaine. Dans ce contexte Kylian Mbappé a été préservé mais également Presnel Kimpembe, capitaine face au Bayern Munich ou encore Marco Verratti. Les remplaçants ont malgré tout tenu face à des faibles angevins même si la charnière Kherer-Danilo a montré quelques signes de fébrilité.

• Une défense peu rigoureuse

Bien que le PSG se soit imposé par un score fleuve, la défense parisienne a montré de nombreux signes de nonchalance. Les joueurs ont laissé beaucoup d’espace, permettant aux Angevins de se montrer dangereux sur le but de Sergio Rico notamment par l'intermédiaire de Vincent Monceau (44e), esseulé au second poteau mais qui tirait bien loin du cadre. En deuxième période, il a fallu une belle claquette du portier parisien sur la reprise de El Melali (80e) pour éviter la réduction du score.

• Un jeu parfois brouillon

Longtemps dans ce match, le Paris-Saint-Germain a semblé se reposer sur ses lauriers après avoir fait le break. Les joueurs de Mauricio Pochettino se sont montrés très peu inspirés en oubliant parfois la simplicité. Après le troisième but de Neymar (65e), Angers a sombré et les Parisiens ont su en profiter pour offrir plusieurs buts de très grande classe. Mais s’ils ont retrouvé leur football, c’est surtout parce que les Angevins n’ont pas tenu sur la longueur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.