Coupe de France : il ne reste plus que deux petits poucets

L'OM et Lyon ont souffert pour se qualifier.

L\'attaquant de l\'OM Brandao après son but contre Le Havre (3-1) au stade Vélodrome, le 22 janvier 2012.
L'attaquant de l'OM Brandao après son but contre Le Havre (3-1) au stade Vélodrome, le 22 janvier 2012. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Lyon (L1) a eu du mal et a mis du temps dimanche pour éliminer 2 à 0 un modeste club amateur de CFA, Luçon, en 16e de finale d'une Coupe de France où il ne reste plus que "deux petits poucets", deux clubs de CFA (4e division), Bourg-Péronnas et Drancy.

Ajaccio rit, Ajaccio pleure

Les amateurs de Bourg-Péronnas, bourreaux (3-2 a.p.) samedi d'Ajaccio (L1), sont des habitués de la Coupe et ont déjà vécu deux belles épopées en 1998 (quart de finale) et 2003 (huitième de finale). Le tirage au sort des 8e de finale a été effectué dimanche soir par Hatem Ben Arfa (Newcastle) et l'ancien rugbyman Xavier Garbajosa: Bourg affrontera l'OM, vainqueur du Havre après prolongations (3-1). Drancy, venu à bout 2 à 0 samedi de Limoges (CFA2), aura en face de lui en 8e de finale GFCO Ajaccio (Nat). Le Gazélec Ajaccio a éliminé dimanche 1-0 Troyes (L2), vengeant ainsi l'autre club de la ville corse, l'AC Ajaccio (L1), évincé, donc, par Bourg-Péronnas. Au tour précédent, le "Gaz" s'était déjà offert le scalp d'un club fréquentant les étages supérieurs avec Toulouse (L1), éliminé 1 à 0. Le "Gaz" est le dernier représentant corse en Coupe de France après la sortie de Bastia (L2) battu 3 à 1 par Valenciennes (L1).

Dijon - PSG, la revanche

Et qui affrontera le Paris SG (L1), vainqueur vendredi soir 4 à 0 de Sablé-sur-Sarthe (CFA2) ? C'est Dijon (L1), qui avait éliminé le PSG en 8e de finale Coupe de la Ligue le 26 octobre cette saison (3-2).

Chocs en vue en 8e

Outre ce match, il y aura trois autres chocs entre L1, avec Rennes-Evian, Lyon-Bordeaux et Valenciennes-Lille. Rennes n'a vraiment pas eu de chance au tirage: après avoir affronté une L1 en 32e de finale (Nancy), une L1 en 16e (Nice), il y aura également pour les Bretons une L1 en 8e, qui auront lieu les 7 et 8 février. Pour en revenir aux 16e de finale, Lyon, 4e de L1, encore engagé en Coupe de la Ligue et en Ligue des champions, a donc eu bien du mal à surpasser Luçon.

Un peu comme Lille (L1) qui avait souffert pour venir à bout de Compiègne (CFA) la veille, 1 à 0 en prolongation. L'OL, lui, a connu un déchet incroyable dans la finition sur la pelouse de la Beaujoire face aux Vendéens. Il a fallu attendre la 75e minute pour que Gomis ouvre le score.

En 32e de finale, sept clubs de L1 avaient été éliminés. En 16e, trois pensionnaires de l'élite ont été au tapis pour l'heure. Deux d'entre eux, Ajaccio, donc, et Auxerre, ont été éliminés par plus modestes. Auxerre est tombé chez lui contre Châteauroux (L2), vainqueur 2 à 1. Un club de L1 au moins n'a pas à rougir d'avoir été éliminé par son adversaire, c'est le perdant du seul match des 16e entre pensionnaires de l'élite: Nice, battu samedi par Rennes 5 tirs au but à 4 (0-0 a.p.). Les 16e de finale se termineront avec un dernier match lundi (20h30), Tours (L2)-Montpellier (L1).