Coupe de France : Lille, Nice et Lorient, mauvais élèves de la Ligue 1

Nantes, Reims et Evian Thonon, opposés à des formations de Division d'Honneur ont en revanche fait respecter la hiérarchie.

Le défenseur bastiais Julian Palmieri à la lutte avec le défenseur lillois Sébastien Corchia, le 3 janvier 2014 lors des 32e de finale de Coupe de France à Bastia (Haute-Corse).
Le défenseur bastiais Julian Palmieri à la lutte avec le défenseur lillois Sébastien Corchia, le 3 janvier 2014 lors des 32e de finale de Coupe de France à Bastia (Haute-Corse). (PHILIPPE MARINI / AFP)

Lille, Nice et Lorient, éliminés par Bastia, Valenciennes (Ligue 2) et Avranches (National), ont été les trois équipes de Ligue 1 à mordre la poussière lors des premières rencontres des 32e de finale de la Coupe de France disputées samedi 3 janvier.

Les autres clubs professionnels, tous confrontés à des amateurs, ont eux évité le piège. Ainsi, Nantes, Reims et Evian Thonon, opposés à des formations de Division d'Honneur - l'équivalent de la 6e division - ont fait respecter la hiérarchie.

Lille. Auteur d'une première partie de saison catastrophique, le Losc a démarré la seconde de la pire des manières, victime d'un doublé du Bastiais Floyd Ayité (2-0). Alors qu'il n'a quasiment plus rien à jouer en championnat, le club nordiste, éliminé piteusement en Europe League, n'a plus que la Coupe de la Ligue pour égayer les semaines à venir.

Nice. Côté niçois, l'annonce d'un accord de principe pour la venue de Hatem Ben Arfa n'a pas galvanisé les Aiglons qui ont livré une prestation d'une grande tristesse, échouant à dominer le 10e de L2 au stade du Hainaut (2-0). L'imprévisible attaquant aura du travail pour réveiller un secteur offensif en panne sèche.

Lorient.Le constat est tout aussi accablant pour Lorient, terrassé en seconde période par Avranches (1-0), l'un des plus petits budgets de National. Déjà en difficulté en championnat (15e), les Merlus ont pris un sacré coup derrière la tête au moment d'entamer l'année 2015.

Nantes. Les Nantais se sont débarrassés sans ménagement du Club Franciscain, attraction du week-end (4-0). Arrivés de Martinique mardi, les Antillais sont apparus dépassés à La Beaujoire même s'ils n'ont pas démérité, se procurant plusieurs occasions. Le métier des Canaris a fait la différence, bien aidé par l'exclusion d'Ephestion à la 52e minute.

Reims. Les Rémois ont également quelque peu tremblé après s'être fait rejoindre au score par le "Petit Poucet" officiel de la compétition, Saint-Maur Lusitanos. Mais Charbonnier et De Préville ont dans la foulée rétabli l'ordre côté champenois (3-1).

Evian Thonon. Le 18e de L1 est passé tout près de l'humiliation contre Bobigny (3-0). Sur une pelouse à la limite du praticable, les Haut-Savoyards ont attendu la 66e minute pour trouver l'ouverture par Camus après avoir longtemps buté sur des Franciliens héroïques. Nielsen et Wass ont ensuite définitivement enterré les espoirs des amateurs.

Enfin, le Red Star (National), quintuple vainqueur de l'épreuve mais dont le dernier trophée remonte à 1942, refait parler de lui en écartant Arles-Avignon, pensionnaire de Ligue 2 (2-1). Quevilly (CFA), finaliste-surprise en 2012, a encore frappé et s'est offert Orléans (L2) au terme d'une rencontre à suspense et terminée aux tirs au but (3-3 a.p., 5-3 t.a.b.). Et au rayon Cendrillons de la Coupe, Andrezieux-Boutheon et Bressuire, clubs de CFA2, ont réussi l'exploit de se hisser au prochain tour.