Coupe de France : le PSG passe par un trou de souris, 7 clubs de L1 au tapis

L'armada parisienne a dû attendre la dernière seconde pour venir à bout des amateurs de Locminé (CFA2).

La joie des joueurs du PSG après l\'ouverture du score contre Locminé (CFA2) par Pastore, à Lorient, en 32e de finale de la Coupe de France, le 8 janvier 2012.
La joie des joueurs du PSG après l'ouverture du score contre Locminé (CFA2) par Pastore, à Lorient, en 32e de finale de la Coupe de France, le 8 janvier 2012. (FRED TANNEAU / AFP)

Un laborieux Paris SG (L1) s'est qualifié (2-1) par miracle à la dernière seconde contre Locminé, club d'amateurs bretons (CFA2), au cours des 32e de finale de Coupe de France qui ont laissé 7 clubs de L1 au tapis, dont 5 sortis par des clubs de rangs inférieur.

Ouf ! Le PSG ne doit son salut qu'à un but de Lugano à la dernière seconde du temps additionnel ! L'honneur est sauf pour Carlo Ancelotti, entraîneur italien aux deux Ligues des Champions, qui n'aurait sans doute pas aimé faire les gros titres avec une élimination pour son premier match officiel avec le PSG.

Et qu'importe pour l'ancien technicien de l'AC Milan et Chelsea si l'écart sur un plan financier entre les deux équipes ne s'est pas davantage traduit au score. Le premier but parisien a été marqué par Pastore, l'homme qui valait 42 millions d'euros, quand le budget total de Locminé est de 235.000 euros...

Lyon et Evian sont passés

Lyon (L1), victorieux 3 à 1 de Lyon-La Duchère (CFA) et Evian (L1), vainqueur aux tirs au but (5 à 3; 2-2 a.p.) de Metz (L2), ont eux aussi évité dimanche le piège du "petit poucet". Ce qui n'est pas le cas de Toulouse (L1), éliminé 1 à 0 par le GFCO Ajaccio (National).

Au total, 7 clubs de L1 ont été éliminés, dont 5 par des clubs de rang inférieur: Toulouse, Brest, Lorient, Sochaux et Caen. Nancy et Saint-Etienne ont eux été sortis par des pensionnaires de L1.

L'OL a fait le métier avec son attaquant argentin, capitaine et joueur emblématique, Lisandro, auteur d'un triplé. L'attaquant montpelliérain Olivier Giroud a permis à son équipe, victoire 4-0 de Prix-les-Mézières (CFA2) d'affronter son ancien club, Tours, en 16e de finale.

7 clubs de L1 au tapis

Le PSG, Lyon et Evian ont donc échappé au sort funeste de Toulouse, de Brest, giflé (2-0) par Niort (National), de Lorient piégé (4-3) par Le Havre (Ligue 2), de Sochaux humilié (4-1) par Bastia (L2), et de Caen, sorti en prolongation (4-2, 2-2 fin du temps réglementaire) par Troyes (L2).

Outre ces cinq représentants de l'élite éliminés par plus modestes qu'eux, deux autres formations de L1 sont tombées contre des équipes de la même division samedi: Rennes a corrigé Nancy 3 à 0 et Bordeaux s'est qualifié aux tirs au but contre Saint-Etienne (4 à 2, 1-1, a.p.).

A noter que ces 32e de finale ont aussi fait des dégâts dans les rangs de la L2. Ainsi le leader de deuxième division, Clermont, a succombé aux tirs au but (5-3; 0-0 a.p.) contre Orléans (National) entraîné par Yann Lachuer, ancien joueur emblématique d'Auxerre.

Limoges (CFA2) a aussi battu Boulogne (L2) 1 à 0. Valence (CFA) a éreinté aux tirs au but (7 à 6; 1-1 a.p.) Laval (L2). Et Sablé-sur-Sarthe (CFA2) est venu à bout de Sedan (L2) aux tirs au but (4 à 2; 3-3 a.p).

Le tirage au sort des 16e de finale a notamment réservé le petit Poucet Sablé-sur-Sarthe au PSG. L'intégralité du tirage est à retrouver ici.