Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Crise à la Fifa : "Je suis sûr que d'autres mauvaises nouvelles sont à venir", déclare Blatter

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
DLTFTV_MAM_5203445
EVN
Article rédigé par
France Télévisions

Le président de la Fifa a tenu son discours d'ouverture du 65e congrès de l'instance à Zurich (Suisse), jeudi, après le nouveau scandale.

"D'autres mauvaises nouvelles sont à venir." Joseph Blatter prévoit des prochains mois difficiles pour la Fifa, l'instance internationale du football qu'il préside depuis seize ans. Le président de la Fifa a tenu son discours d'ouverture du 65e congrès de l'instance à Zurich (Suisse), jeudi 28 mai, après le nouveau scandale déclenché par l'arrestation de plusieurs responsables soupçonnés de corruption.

>> Suivez noter direct sur la crise à la Fifa

Joseph Blatter, 79 ans n'a pas évoqué les appels à sa démission, estimant que les suspects arrêtés "jettent la honte et l'humiliation" sur le football. Mais il s'est défendu en soulignant qu'il ne pouvait "pas surveiller tout le monde". Il brigue un cinquième mandat à la tête de la Fifa, lors des élections qui auront lieu demain.

Platini appelle à voter pour Ali bin Al-Hussein

"Les prochains mois ne seront pas faciles pour la Fifa. Je suis sûr que d'autres mauvaises nouvelles sont à venir. Mais il est important de restaurer la confiance", a encore souligné le patron du football mondial. Michel Platini, le président de l'UEFA (l'instance qui dirige le football européen) a appelé, jeudi, à voter en faveur de l'unique autre candidat, le prince jordanien Ali bin Al-Hussein.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corruption à la Fifa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.