Football : Sepp Blatter réélu à la tête de la Fifa, malgré le scandale de corruption

Le scandale en cours n'a rien changé aux prévisions.

Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors du congrès de l\'instance dirigeante du football mondial à Zürich (Suisse), vendredi 29 mai 2015.
Le président de la Fifa, Sepp Blatter, lors du congrès de l'instance dirigeante du football mondial à Zürich (Suisse), vendredi 29 mai 2015. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Le scandale de corruption en cours n'a rien changé aux prévisions. Le Suisse Joseph "Sepp" Blatter, 79 ans, a été réélu pour un cinquième mandat à la tête de la Fifa, l'instance dirigeante du football mondial, vendredi 29 mai. Sepp Blatter, qui avait obtenu 133 voix (alors que la majorité qualifiée était de 139 voix), n'a pas eu besoin de passer par l'épreuve du second tour car l'autre candidat, le prince Ali, s'est retiré.

EVN

Chacune des 209 fédérations de la Fifa avait une voix. L'UEFA, c'est-à-dire l'Europe (54 membres, mais seulement 53 voix car Gibraltar n'est pas reconnu par la Fifa), était opposée à Joseph Blatter. L'Afrique (54 voix) est restée fidèle au président, considéré comme l'artisan de la première Coupe du monde organisée sur le continent en 2010.

"Ramener ce navire à bon port"

Les appels à la démission de Michel Platini ou de David Cameron, le Premier ministre britannique, n'ont pas suffi à barrer la route à Sepp Blatter. "Pendant quatre ans, je serai aux commandes de ce navire qu'est la Fifa. Nous allons ramener ce navire à bon port, explique le président réélu. Je promets de donner une Fifa plus forte à mon successeur."

Joseph Blatter, à peine réélu a fait de l'humour. Annonçant la ville du prochain Congrès de la Fifa en 2016, le Suisse, depuis 40 ans à la Fifa, a chanté brièvement depuis son pupitre l'air d'opérette "Mexico, Mexico". Puis, au détour d'une allocution finale, il a salué les membres de la Confédération d'Océanie, soit 11 fédérations, et qu'il a donc appelé les "Ocean Eleven", ("Eleven" veut dire onze en anglais) du nom d'un film célèbre avec George Clooney et Brad Pitt.

"Je suis de bonne humeur, c'est normal, j'étais un peu nerveux avant ce Congrès", a commenté Blatter, alors que son instance est frappée par une des plus graves crises de son histoire avec un scandale de corruption planétaire.