Cet article date de plus de neuf ans.

Brésil-Croatie : la Seleção (déjà) sous pression

L'Arena Corinthians de Sao Paulo accueille ce jeudi soir (22h) le match d'ouverture du Mondial, entre le Brésil et la Croatie. La sélection brésilienne au pied du mur pour son entrée en lice, dans un match piège. Les Croates de Luka Modric promettent en effet d'offrir une belle résistance aux hôtes de la Coupe du Monde, qui n'ont d'autre choix que de l'emporter.
Article rédigé par Yann Bertrand
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Neymar, la star de la sélection brésilienne © Reuters/Ueslei Marcelino)

Vaincre ou (déjà) pleurer ? La morale de ce Brésil-Croatie, qui ouvre officiellement la Coupe du Monde 2014 ce jeudi soir, n'est que peu exagérée. Car, les Brésiliens le savent, l'erreur n'est pas permise. Après des mois de préparation, une contestation sociale qui ne faiblit pas, la Seleçao est la seule équipe qui peut garantir l'ambiance de ce Mondial. Donnée favorite à domicile, notamment depuis sa victoire en Coupe des Confédérations l'année dernière, elle n'aura pas la tâche facile dans un groupe où la Croatie peut lui mener la vie dure.

D'ailleurs, le sélectionneur Luiz Felipe Scolari ne se fait pas d'illusions : "Nous avons l'obligation de gagner le titre. On n'organise pas la Coupe pour être troisième ou quatrième ".

Quelques doutes

Sur le papier, le Brésil dispose certes d'un des plus beaux effectifs des 32 équipes engagées dans le Mondial. Mais, contrairement aux éditions précédentes, c'est en défense que la Seleçao fait plus forte impression. Marcelo et Dani Alves encadrent la plus belle paire de défenseurs centraux, les deux Parisiens Thiago Silva et David Luiz. Un axe solide, paré à toute épreuve.

Mais sur le front de l'attaque, les noms se font tout de suite moins clinquants, avec un symbole, Fred, l'avant-centre passé notamment par l'Olympique lyonnais il y a quelques années. Buteur régulier dans le championnat brésilien, il ne se frotte jamais aux défenses européennes. Quant à la star Neymar, 22 ans, il porte sur ses frêles épaules les espoirs de tout un peuple, après une saison compliquée du côté du FC Barcelone. Enfin, au poste de gardien de but, on retrouve le vieillissant Julio César, pensionnaire du club de Toronto, évoluant dans la ligue nord-américaine...

La Croatie, potentielle briseuse de rêves

Face à Neymar&Co, les Croates offrent de sérieuses garanties. Ce sera a priori l'adversaire le plus dangereux des Brésiliens dans ce groupe A, qui compte aussi le Mexique et le Cameroun. Après des saisons de relâchement, après la belle troisième place obtenue en 1998 en France, la qualité de jeu est revenue en même temps que les ambitions.

Portée par leurs métronomes Luka Modric (Real Madrid) et Ivan Rakitic (FC Séville), la Croatie peut faire trembler la Seleçao. D'autant qu'elle compte également dans ses rangs des joueurs d'expérience, comme Ivica Olic ou Darijo Srna. Un effectif peut-être un peu maigre cependant, surtout que les Croates devront se passer de leur buteur Mario Mandzukic, suspendu pour cette rencontre. Mais les Brésiliens, dont certains évoluent dans leurs clubs respectifs avec les piliers de la sélection croate (comme Marcelo avec Modric), sont prévenus. Et Neymar a déjà prévenu : "Le beau jeu est la dernière chose dont on se soucie, on se soucie d'abord de gagner ".

Pour se mettre dans l'ambiance, la documentation de Radio France vous propose une sélection musicale des deux pays, à découvrir, si vous êtes sur tablette ou smartphone, ici.

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.