Football : la bourde du Bayern, le retour de Benzema... Ce qu'il faut retenir du week-end européen

Le Bayern pourrait perdre un match qu'il a gagné, pendant que Benzema et le Barça rayonnaient en Espagne, tandis que la lutte fait rage en Angleterre. Voici l'heure du bilan du week-end de football européen, avec un petit crochet par Glasgow.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Karim Benzema a inscrit un doublé pour le Real Madrid, Thomas Müller et le Bayern Munichont connu une mésaventure qui pourrait leur coûter cher, le samedi 2 avril 2022. (MIGUEL RIOPA / AFP - SEBASTIAN EL-SAQQA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP)

La trêve internationale et le tirage de la Coupe du monde 2022 passés, les championnats européens ont repris leurs droits ce week-end. Et il y en a eu pour tous les goûts entre le Barça qui retrouve peu à peu son rang, le Bayern qui déroule mais déraille, ou encore la passation de pouvoir en Ecosse. Retour sur deux jours de football européen comme on les aime.

Allemagne : l'énorme bourde du Bayern Munich

Réputé pour sa fiabilité et son professionnalisme - comme en témoigne le dixième titre consécutif vers lequel il file en championnat -, le Bayern Munich n'est pas infaillible pour autant. La preuve ce week-end. En déplacement sur la pelouse de Fribourg, sensation de la saison outre-Rhin, le Bayern a déroulé. Victoire 4-1, avec un but de Kingsley Coman en prime : tout va bien.

Ou plutôt : tout allait bien. Car le Bayern pourrait finalement perdre ce match sur tapis vert. Ou bien le rejouer. Les hommes de Julian Nagelsmann se sont en effet retrouvés à 12 sur le terrain pendant une vingtaine de secondes. A cinq minutes de la fin, Niklas Süle est entré sur la pelouse à la place de Kingsley Coman, qui n'est pas sorti, ne comprenant pas qu'il s'agissait de lui (le Français a changé de numéro à l'intersaison).

Résultat : Fribourg pourrait porter réclamation, même si le coach Christian Streich ne le souhaite pas : "Je ne pense pas que nous allons et que nous devrions demander que cette rencontre soit rejouée."  Tout n'est cependant pas noir pour le Bayern, qui a vu son dauphin Dortmund s'éloigner après la claque reçue à domicile contre le RB Leipzig (1-4) de Christopher Nkunku (1 but, 2 passes décisives). Lui aussi international français, Moussa Diaby a pour sa part délivré deux passes décisives lors de la victoire du Bayer Leverkusen face au Hertha Berlin (2-1).

Espagne : Benzema royal, le Barça dauphin

Absent lors de la déroute contre le Barça avant la trêve (0-4), Karim Benzema était de retour dans les rangs madrilènes pour le déplacement sur la pelouse du Celta Vigo. Et heureusement. Auteur d'un doublé sur penalty dans un match où il en a eu trois à tirer, l'attaquant français a porté les siens vers un succès étriqué (2-1) mais capital dans la lutte pour le titre, avant le choc FC Barcelone-FC Séville.

Dimanche soir, c'est donc du côté du Camp Nou qu'il fallait regarder. Le Barça renaissant de Xavi recevait le FC Séville, dauphin du Real Madrid. Mais dans l'antre catalane, les Andalous n'ont pas existé. Emmené par le duo Dembélé-Pedri, le FC Barcelone s'est imposé grâce à un joli but de ce dernier à l'entame des vingt dernières minutes. Un petit but qui suffit au FC Barcelone, nouveau dauphin du Real Madrid.

Angleterre : le chassé-croisé continue

Bison futé a vu rouge samedi en milieu d'après-midi en Angleterre, avant que le Bleu ciel ne reprennent le contrôle. A 16h, les Reds de Liverpool s'étaient installés en tête du championnat, après leur succès sans trembler contre Watford à Anfield (2-0). Mais dans la foulée, Manchester City en a fait de même sur le terrain de Burnley grâce à De Bruyne et Gündogan, qui ont plié l'affaire en 25 minutes. Résultat des courses : City garde la tête pour un petit point.

Derrière ces deux bolides au rythme effréné, les autres écuries ont calé. Privé du pilote Cristiano Ronaldo, Manchester United a fait du surplace à domicile contre Leicester. Ce qui reste mieux que la sortie de route spectaculaire de Chelsea, surpris à Stamford Bridge par le Brentford de Christian Eriksen, buteur (1-4). Mis sous pression par la victoire de Tottenham contre Newcastle, Arsenal peut de son côté reprendre sa place dans le Big 4 ce lundi en cas de succès ou de nul à Crystal Palace.

Ecosse : passation de pouvoir à Glasgow

Deux ans. Cela faisait deux saisons que les Glasgow Rangers n'avaient plus perdu à domicile en championnat d'Ecosse. Mais la série d'invincibilité a pris fin pour les pensionnaires d'Ibrox Park. Et de la pire des manières puisque les Rangers se sont inclinés lors de l'Old Firm contre les voisins honnis du Celtic Glasgow (1-2).

Cette défaite met les Rangers à six points du Celtic qui s'envole en tête du championnat à six journées de la fin. Vainqueur des deux derbies de la saison, le Celtic visera la passe de trois dans deux semaines pour une demi-finale de coupe d'Ecosse qui s'annonce bouillante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bayern Munich

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.