Ligue 1 : dans la poudrière du Chaudron, Saint-Etienne coule face à Monaco, qui grimpe sur le podium

Dans une ambiance incandescente, et après une interruption de la rencontre, Monaco a balayé Saint-Etienne dont l'avenir s'assombrit. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les Stéphanois et Monégasques lors du match de la 34e journée de Ligue 1, le 23 avril 2022. (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Trente ans, c'est un bel âge à fêter. Mais ce n'est pas une raison pour faire n'importe quoi non plus. Après avoir dû reporter les festivités à cause de la neige lors de la réception de l'OM il y a quelques semaines, les Green Angels de Saint-Etienne (l'un des deux groupes ultras stéphanois) avaient décidé de fêter leur anniversaire à l'occasion de la réception de Monaco ce samedi 23 avril. Mais à la 67e minute, le spectacle est allé un peu trop loin, et le match a été interrompu alors que l'ASM menait 3-1.

Contrairement aux incidents classiques, et notamment à Nancy vendredi en Ligue 2, aucun fumigène n'a été lancé sur la pelouse. Et les incidents en question ne sont pas une démonstration de colère, mais donc bien une "fête" qui est allée trop loin. Car après avoir multiplié les animations spectaculaires en tribune, les Green Angels ont soufflé leurs bougies dangereusement après l'heure de jeu.

En dehors des nombreux fumigènes venus embraser le Chaudron tout au long de la rencontre, le kop s'est en effet lancé dans un feu d'artifice impressionnant, tiré depuis la bas de la tribune. Un spectacle pyrotechnique pas du goût des officiels présents, qui a poussé M.Dechepy à interrompre la rencontre à la 67e minute de jeu. Une cellule de crise s'est réunie dans la foulée et a décidé de reprendre la rencontreaprès 25 minutes d'interruption.

Le feu d'artifice monégasque

Malheureusement pour l'AS Saint-Etienne, la pause forcée n'a eu aucun effet sportif pour les Verts. Dominés de la tête et des épaules par des Monégasques toujours aussi fringants, les Stéphanois ont été vaillants, mais dépassés. Et il a suffi de 2 minutes à l'ASM pour faire le break par son terrible duo Ben Yedder-Volland, tous deux buteurs en première intention sur des centres rasants après 25 minutes de jeu. 

Le penalty de Wahbi Khazri juste avant la pause a redonné de l'espoir aux Verts, mais il a vite été éclipsé par les vagues monégasques. Et comme face à l'OM, le malheureux Timothée Kolodziejczak a inscrit un contre-son-camp lunaire, en pleine lucarne, pour achever les siens. Boadu est venu ajouter un quatrième but pour alourdir la note et parfaire la belle soirée monégasque (4-1), qui porte l'ASM à la troisième place provisoire. Pendant ce temps, la fête continuait en tribunes. Et ce même si l'ASSE reste englué à sa place de barragiste.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers AS Saint-Etienne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.