Après sa défaite face aux Pays-Bas, le Brésil perdu dans sa Coupe du Monde

Les Pays-Bas se sont imposés facilement, ce samedi soir à Brasilia, face au Brésil (3-0) lors de la petite finale. Les joueurs de Louis van Gaal terminent à la troisième place de la compétition. Le Brésil, lui, termine sa Coupe du Monde sur un nouveau revers cinglant.

(Les mines des joueurs auriverde en disent long. Le Brésil sort de son Mondial sur une nouvelle défaite cuisante. © REUTERS/Dominic Ebenbichler)

Il n’y pas eu de miracle, pas de sursaut d’orgueil de la part des joueurs brésiliens. Après leur cuisante défaite face à l’Allemagne en demi-finale (7-1), ils n’ont pas fait beaucoup mieux, ce samedi soir à Brasilia, lors de la petite finale de cette Coupe du Monde. Empruntés, approximatifs techniquement, voire complètement maladroits, les Auriverde se sont inclinés 3-0 face aux Pays-Bas.

Tout le pays les attendait pourtant, espérant secrètement, au-delà des critiques, une revanche qui viendrait un tout petit peu effacer l’humiliation du tour précédent. Mais rien. La Seleçao n’a rien montré, si ce n’est le même visage que celui affiché lors du tour précédent. Pire, elle a cédé plus vite encore que face aux Allemands.

Nouvelle soirée cauchemardesque pour la Seleçao

Le cauchemar a commencé dès la 3e minute. Djamel Haimoudi, l’arbitre de la rencontre, sanctionne une faute de Thiago Silva sur Robben. En dernier défenseur, le joueur du PSG sèche l’attaquant du Bayern Munich à la limite de la surface de réparation. Carton jaune et pénalty estime l’arbitre, à défaut d’un coup franc et d’un carton rouge comme en témoignent les ralentis.

Le Brésil est sonné. Van Persie se présente face à Julio César et envoie sa frappe en pleine lucarne (3e) : c'est le 100e but encaissé par la Seleçao en Coupe du Monde, triste record. Les premiers sifflets se font entendre dans le stade et la Seleçao craint un nouveau naufrage. D’autant qu’à la 17e minute, Blind double le score pour les Oranje en reprenant un ballon mal dégagé par David Luiz (2-0).

Les Auriverde ne relèvent enfin la tête que passée la demi-heure de jeu. Emmenés par Oscar, sans doute le meilleur joueur du match côté brésilien, ils tentent de réagir et prennent d’assaut les buts de Cillessen. Mais leur faiblesse technique les prive de toute chance de marquer.

Pénalty oublié

Au retour des vestiaires, les Néerlandais se contentent de gérer tranquillement leur avantage au score. Repliés dans leur moitié de terrain, ils résistent aux assauts brésiliens. Parfois difficilement. Mais quand ils sont sur le point de craquer, l’arbitre vient à leur secours, comme sur cette faute évidente de Blind dans sa surface. Le buteur de la première période sèche Oscar, mais Djamel Haimoudi sanctionne, contre toute attente, le Brésilien pour simulation (68e).

Rien ne va plus au pays du football. Le reste du match ne montrera que les errements d’un Hulk maladroit ou les frappes par dépit de Maicon. Rien d’inquiétant pour les Oranje, qui inscriront même un troisième but en fin de rencontre grâce à Wijneldum (90e+1).

A REVIVRE ►►► Les Pays-Bas dominent le Brésil et terminent troisième du Mondial

En ayant encaissé 14 buts au total, une première pour une équipe depuis 1998, le Brésil sort de la compétition sur un nouveau revers cuisant. Et se souviendra du 12 juillet, date désormais maudite pour la Seleçao et le football brésilien. Il y a 16 ans jour pour jour, les Auriverde s'inclinaient face à la France en finale de la Coupe du Monde sur ce même score de 3-0.