Allemagne-Argentine : la finale des géants

Qui succédera à l’Espagne ? Ce dimanche soir (21h), l’Argentine et l’Allemagne s’affrontent dans le mythique stade du Maracana pour le titre suprême. Vingt-quatre ans après s’être inclinée face à la Mannschaft, lors du Mondial italien, l’Albiceleste de Messi veut sa revanche.

(Qui de Thomas Müller et Lionel Messi soulèvera la Coupe du Monde dimanche soir ? © Maxppp)

C’est une finale de géants, une rencontre entre deux monstres de l’histoire du football mondial. L’Argentine (deux titres) et l’Allemagne (trois titres) s’affrontent une nouvelle fois en finale de la Coupe du Monde de football, après 1986 et 1990.

Sur le papier, la Mannschaft reste favorite, surtout après sa très large victoire face au Brésil en demi-finale (7-1). Car si l’on a beaucoup pointé du doigt les faiblesses de la Seleçao, cela n’enlève rien au mérite des joueurs de Joachim Löw. Présents physiquement, tactiquement et collectivement, ils ont montré les facilités qui étaient les leurs. A l’image de leur Mondial.

Müller à un but de James Rodriguez

Avec 17 buts marqués, l’Allemagne est la meilleure attaque de cette compétition. Klose, Hummels, Kroos ou encore Schürrle (remplaçant de luxe) font frémir les filets depuis six matchs maintenant. La Mannschaft pourra compter sur tous ces talents offensifs et surtout sur son attaquant fétiche, Thomas Müller, seulement 24 ans et déjà dix réalisations en deux Coupes du Monde. Avec déjà cinq buts au compteur, il pourrait terminer, s'il marque contre l’Argentine, meilleur buteur de la compétition aux côtés du Colombien James Rodriguez.

Mais la solidité allemande est aussi défensive. Les joueurs de Joachim Löw n’ont encaissé que quatre buts, dont deux contre le Ghana, sans doute leur pire match de ce Mondial, lors duquel ils avaient concédé un match nul (2-2).

Les derniers espoirs sud-américains

Face à cette machine, l’Argentine porte les derniers espoirs d’un continent sud-américain certain avant le début de la Coupe du Monde de voir le trophée lui échoir d’une façon ou d’une autre. Même les Brésiliens souhaitent, pour certains, voir leur ennemi juré l’emporter. Le stade sera évidemment acquis à la cause de l’Albiceleste. Mais cela ne suffira pas.

Il faudra que les joueurs d’Alejandro Sabella fassent mieux que ce qu’ils ont montré depuis le début de la compétition. Et devra impérativement compter sur son génie Lionel Messi. Invisible face aux Pays-Bas, la “pulga” aura évidemment à coeur de s’illustrer dans cette rencontre, avec l’espoir de décrocher le dernier grand trophée manquant encore à sa carrière.

A LIRE AUSSI ►►► Allemagne-Argentine en finale : la revanche, vingt-quatre ans après

Il faudra aussi que les trois autres “fantastiques” argentins -Agüero, Higuain et Di Maria- viennent porter le danger devant les buts de Neuer, impérial depuis le début de la compétition. Car l’attaque de l’Albiceleste est à la peine, en particulier depuis trois matchs. Privée il est vrai d’Agüero, blessé depuis les matchs de poules, et de Di Maria absent face aux Pays, l’Argentine devra mieux faire pour venir à bout de la solide défense allemande.

 

Avant la finale Allemagne-Argentine, l'analyse de Claude Le Roy

Le match en musique, préparé par la documentation de Radio France