12e journée de L1: Lille, la chance du champion

Ne pas prendre de but après avoir été sauvé trois fois par le poteau, ça ne s'explique pas...

Le joueur de l\'OM Alou Diarra félicité par ses coéquipiers Souleymane Diawara, André Ayew et Loïc Rémy après son but contre Dijon (3-2) lors de la 12e journée de L1.
Le joueur de l'OM Alou Diarra félicité par ses coéquipiers Souleymane Diawara, André Ayew et Loïc Rémy après son but contre Dijon (3-2) lors de la 12e journée de L1. (Jeff Pachoud / AFP)

L'actu de votre club après la 12e journée résumée en deux phrases.

1- PSG, 29 points (vainqueur de Caen 4-2). On pourrait ajouter +1 à la note artistique, vu le nombre d'occasions vendangées, les doubles poteaux et triples Lutz piqués dans la surface. Pour l'instant, le PSG est une équipe redoutable contre des petits ou des affaiblis. Attendons de voir face aux gros.

2- Montpellier, 26 points (vainqueur de Nancy 2-0). Gagner le match le plus ennuyeux de la soirée sur un but de raccroc et un second que personne n'a vu, car c'était à Dijon que ça se passait, c'est bien joué. Etre 2e en faisant aussi peu de bruit, c'est très bien joué.

3- Lille, 23 points (tenu en échec à Valenciennes 0-0). "Chance du champion" : expression qui signifie "pouvoir ramener un 0-0 d'un match où on n'a pas vu le jour et où l'adversaire a tiré trois fois sur les montants".

4- Lyon, 23 points (vainqueur de Saint-Etienne 2-0). Gagner à 10 contre 11 contre l'ennemi héréditaire avec des buts de Briand la tête de Turc et Gourcuff la tête à claques, peu de parieurs l'avaient prévu.

 

L\'entraîneur lyonnais Rémi Garde satisfait de la victoire de ses joueurs face à Saint-Etienne (2-0) lors de la 12e journée de Ligue 1.
L'entraîneur lyonnais Rémi Garde satisfait de la victoire de ses joueurs face à Saint-Etienne (2-0) lors de la 12e journée de Ligue 1. (Philippe Merle / AFP)

5- Toulouse, 19 points (vainqueur de Rennes 1-0). Les Toulousain marquent le premier but depuis 300 minutes. Et sont 5e du championnat. Il n'y a rien qui vous choque?

6- Rennes, 21 points (battu à Toulouse 1-0). Ce qu'on appelle le syndrome rennais. Louper le coche quand on pourrait durablement s'installer dans le peloton de tête. Ca eu lieu en 2010, 2009, 2008...

7- Lorient, 17 points ( battu à Brest 3-1). Il fallait bien que les Brestois, qui n'avaient pas encore gagné un seul match se réveillent un jour.

8- Saint-Etienne, 16 points (battu à Lyon 2-0). Mercredi, les Verts ont pêché par excès de timidité pour vaincre des Lyonnais empruntés. Samedi, les Verts ont pêché par excès de timidité face à des Lyonnais réduits à 10 à la 50e minute. Il va falloir perdre combien de derbies pour que ça rentre?

9- Marseille, 15 points (vainqueur à Dijon 3-2). Tiens, l'OM est revenu dans la première moitié du classement.

10- Caen, 15 points (battu à Paris 4-2). Dommage pour des Caennais qui ont montré qu'ils avaient du ballon. Les Normands étaient l'une des meilleures équipes à l'extérieur, et le PSG l'avait bien noté.

11- Sochaux 14 points (tenu en échec à Nice 1-1). Le match bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. D'un côté, les Doubistes ont pris un point à l'extérieur en n'encaissant qu'un seul but, loin de leur standards "passoire" habituels. De l'autre, ils ont joué à 11 contre 10 pendant 30 bonnes minutes après l'expulsion du Niçois Hellebuyck.

12- Brest, 12 points (vainqueur de Lorient 3-1). Au rythme d'une victoire tous les 12 matchs, pour peu que les Bretons conservent leur ratio de machs nuls (9 sur 12), le maintien devrait être possible. Le coach, Alex Dupont, ne dit-il pas qu'il trouve son équipe "meilleure que celle de l'an passé", alors qu'au même moment, elle était en tête du championnat?

La joie du buteur brestois Larsène Touré, après avoir ouvert le score contre Lorient, le 29 octobre 2011 dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1.
La joie du buteur brestois Larsène Touré, après avoir ouvert le score contre Lorient, le 29 octobre 2011 dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1. (Vincent Mouchel / MAXPPP)

13- Auxerre, 12 points (battu à Evian 3-1). L'entraîneur auxerrois, Laurent Fournier, se plaignait de ses soucis offensifs avant la rencontre. Il peut désormais aussi se plaindre de ses soucis défensifs.

14- Evian, 12 points (vainqueur d'Auxerre 3-1). Avant cette victoire, Evian était la plus mauvais équipe à domicile. C'est dire toute la performance des... Auxerrois.

15- Bordeaux, 12 points (vainqueurs à Ajaccio, 2-0). Bordeaux, l'équipe la plus pathétique du championnat, qui gagne à l'extérieur avec un doublé de Gouffran, l'attaquant allergique à la pelouse? C'est ça, et les Grecs ont trouvé 200 milliards d'euros sous leur matelas!

16- Dijon 11 points (battu par Marseille 3-2). Etre mené 2-0 et l'emporter 3-2, les Dijonnais avaient déjà fait le coup une fois mercredi contre Paris. Récidiver contre l'OM trois jours plus tard, c'était gonflé. Un peu trop. Alou Diarra, le fantômatique marseillais s'est chargé de remettre les pendules à l'heure en marquant le but du 3-2... pour Marseille.

17- Nice, 11 points (concède le nul 1-1 face à Sochaux). Dominateurs face à des Sochaliens en manque de confiance, les Aiglons n'ont pas su prendre les 3 points qui leur auraient donné de l'air en championnat. C'est ballot, car la semaine prochaine, les Niçois se déplacent à Marseille, pas forcément la terre la plus hospitalière...

18- Valenciennes, 10 points (nul contre Lille 0-0). Quand on voit jouer Valenciennes contre Lille, on se demande ce qu'ils font à la 18e place du championnat. Quand on voit leur incroyable malchance, avec trois tirs sur le poteau, on comprend déjà un peu plus. Les chats noirs de la L1?

19- Nancy, 8 points (battu à Montpellier 2-0). Le meilleur buteur nancéien a marqué 1 but cette saison. Ils sont 6. C'est dire si les Lorrains font peur aux défenses adverses. Sachant que l'équipe marque moins d'un but par match, ça ne servait pas à grand chose de lutter quand Montpellier a marqué le but du 2-0.

20- Ajaccio, 7 points (battu par Bordeaux 2-0). Des Corses qui sifflent d'autres Corses? Ce n'est pas possible? Ah, si, c'est le public du stade François-Coty de l'AC Ajaccio, l'équipe qui était meilleure en Ligue 2 quand elle est montée qu'en Ligue 1 actuellement.