Nouvelle affaire d'agression sexuelle présumée dans le monde de l'équitation

Une cavalière a relancé la Justice dans une affaire d'agression sexuelle présumée sur mineure, qui avait été classée sans suite. Elle raconte son histoire sur le site de l'Obs.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
. (CHRISTOPHE BRICOT / CHRISTOPHE BRICOT)

Audrey Larcade a décidé de reprendre la parole. En 2013, la cavalière avait porté plainte pour viol contre son entraîneur et directeur de centre équestre. L'affaire a été classée sans suite, l'homme est resté en poste. Dans le sillage de la publication du livre de Sarah Abitbol, où la patineuse a témoigné du viol qu'elle avait subie lorsqu'elle était mineure, Audrey Lacarde s'est décidée à relancer l'affaire, notamment en racontant son histoire sur le site de l'Obs, et en relançant la justice. 

D'après son témoignage, les violences sexuelles ont commencé à l'âge de 11 ans. Les "pénétrations" auraient commencé à 14 ans.  Son entraîneur avait alors 59 ans. Les violences auraient perduré jusqu'à la majorité d'Audrey Larcade.

Elle aurait évoqué pour la première fois, en 2013, les comportements présumés de son entraîneur, auprès de son amie Julie Baudouin, alors âgée de 18 ans. Celle-ci lui aurait avoué avoir également subi des gestes déplacés de la part du même homme. Lorsqu'une troisième victime présumée les rejoint, elles portent plainte. Une information judiciaire est ouverte. Mais l'affaire est classée sans suite en 2014 et l'agresseur présumé reste en poste. Dans le dossier, il réfuterait totalement les faits, parlant d'un "amour" réciproque et de "rapports d'une douceur folle".

Fin août, après la relance d'Audrey Larcade, le parquet a ouvert une information judiciaire, sept ans après son classement sans suite. Les deux amies auraient rempli le formulaire de signalement mis en ligne par la Fédération française d'équitation, à laquelle est affiliée la structure concernée, qui aurait transmis le dossier à la direction de la Jeunesse et des Sports.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equitation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.