Cet article date de plus de quatre ans.

Encore une suspension pour le Chili

Le Chili a écopé d'un match supplémentaire de suspension de son stade National de Santiago mardi par la Fifa, qui a confirmé d'autres sanctions visant plusieurs fédérations latino-américaines et européennes en raison du comportements de leurs supporteurs.
Article rédigé par
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (MARCELO HERNANDEZ/PHOTOSPORT / PHOTOSPORT)

En mai, le Chili s'était vu refuser le droit de disputer ses deux prochains matches dans le stade de la capitale à la suite de chants homophobes lors de rencontres éliminatoires du Mondial-2018. Etant donnés que de nouveaux incidents se sont produits depuis lorsque la Roja jouait, la Fifa a alourdi la peine de la fédération, qui a par ailleurs écopé d'une amende de 59.300 euros. La sélection chilienne ne pourra donc pas recevoir le Venezuela le 28 mars dans son antre habituelle. S'appuyant sur des compte-rendus et de nouvelles preuves, la Fifa a également ouvert des procédures contre plusieurs autres sélections pour des comportements "discriminatoires et antisportifs des supporteurs, notamment des chants homophobes". La Fifa a ainsi imposé des amendes allant de 18.000 à 59.300 euros aux fédérations du Honduras, Salvador, Mexique, Canada, Brésil, Argentine, Paraguay, Pérou, Italie et Albanie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.