En finale de Paris-Bercy, Federer ne fait qu'une bouchée de Tsonga

Le Suisse a battu le numéro un Français en deux sets (6-1/7-6).

Jo-Wilfried Tsonga en finale du tournoi de Paris-Bercy, le 13 novembre 2011.
Jo-Wilfried Tsonga en finale du tournoi de Paris-Bercy, le 13 novembre 2011. (LIONEL CIRONNEAU / AP PHOTO / SIPA)

Roger Federer était trop fort. Dimanche 13 novembre, le Suisse a battu le numéro un Français, Jo-Wilfried Tsonga, en deux sets (6-1/7-6) en finale du tournoi de Bercy. Federer n'a eu besoin que d'une heure et vingt minutes de jeu pour venir à bout de Tsonga.

A 30 ans, il remporte ainsi pour la première fois de sa carrière le tournoi parisien, et devient le deuxième joueur de l'histoire après Andre Agassi à s'imposer à la fois à Roland-Garros et à Bercy.

Ce succès marque la fin d'une disette d'un an sans titre majeur pour Federer depuis sa victoire dans le Masters de Londres en 2010, et où il s'annonce encore comme le principal favori à partir du 22 novembre. Alors que Djokovic, Nadal et Murray se sont partagé les victoires dans les huit autres Masters 1000, Federer n'a remporté, lui, que deux tournois moins prestigieux, à Doha en janvier et chez lui à Bâle la semaine dernière.

Un jeu prodigieux en cette fin de saison

A 30 ans, beaucoup l'annonçaient sur le déclin malgré quelques matches épiques, comme sa victoire sur Djokovic en demi-finale de Roland-Garros ou sa défaite contre le même Djokovic en demi-finale de l'US Open. Mais le Suisse, redescendu au quatrième rang mondial, joue de nouveau un tennis prodigieux en cette fin de saison, proche de celui qu'il pratiquait lors de ses meilleurs années entre 2005 et 2009.

Absent du circuit pendant six semaines après l'US Open, il a abordé la dernière ligne droite dans des conditions optimales et en profite. Invaincu depuis sa défaite contre Djokovic à New York, il a remporté face à Tsonga sa douzième victoire d'affilée, ne perdant qu'un set ces deux dernières semaines.