En Angleterre aussi, les femmes et les hommes évoluant en sélection nationale sont payés autant

Selon nos confrères de Sky Sports, la Fédération anglaise de foobtall (FA) applique également la parité au sein de ses sélections nationales féminine et masculine. Depuis janvier 2020, internationales et internationaux anglais percevraient en effet les mêmes primes de match.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (MARIT HOMMEDAL / NTB SCANPIX)

Au lendemain de l'annonce de la Fédération brésilienne de football, qui a confirmé la mise en place de la parité au sein de ses sélections nationales en termes de primes, la Fédération anglaise (FA) en a profité pour rappeler ce jeudi qu'elle avait mis en place le même fonctionnement depuis janvier dernier. En tout cas, c'est ce que Sky Sports affirme après avoir recueilli l'information auprès des dirigeants de la fédération anglaise : "La FA paie ses joueuses féminines exactement comme leurs homologues masculins pour représenter l'Angleterre, à la fois en termes de frais de match et de bonus de match."

Dans le monde, c'est quelque chose qui n'est pas du tout encore répandue. Même si ça tend à aller dans le bon sens, seulement cinq nations sont concernées par cette parité qui semble pourtant totalement légitime à savoir la Nouvelle-Zélande, la Norvège, l'Australie, l'Angleterre et depuis hier le Brésil. Aux Etats-Unis, les championnes du monde s'étaient notamment révoltées face aux inégalités femmes-hommes sur les questions financières. Elles avaient ainsi attaqué en janvier 2019 leur fédération en justice pour “discrimination institutionnelle fondée sur le genre”. En mai dernier, un magistrat les a déboutées de leur demande. Autant dire que nous sommes encore loin, malheureusement trop loin, d'une véritable révolution paritaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.