Cet article date de plus de neuf ans.

Tour de France : Di Grégorio toujours en garde à vue avec un autre suspect

Interpellé mardi matin en même temps que deux autres suspects dont un a été remis en liberté, le coureur de Cofidis a été suspendu par son équipe. L'enquête sur une affaire présumée de trafic de produits dopants en bande organisée aurait commencé il y a un an. Des mises en examen pourraient être décidées dans les prochaines heures.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Rémy Di Grégorio était présenté comme le nouveau Virenque. Il va peut-être chuter de la même manière. L'enquête d'Annaïck

Le Goff, juge
d'instruction du pôle santé de Marseille, a été ouverte il y a un an, le 28 juin 2011. Le coureur appartenait alors à l'équipe Astana. Quelques mois plus tôt, sous ce maillot, il avait réalisé sa plus belle performance, une victoire d'étape dans Paris-Nice.

Interpellé mardi matin, en même temps que deux autres personnes, Di Grégorio a été placé en garde à vue pour une période maximale de 48 heures. ll semble que les enquêteurs ont cherché, en vain, à le prendre en flagrant délit, en présence de son présumé fournisseur. Mais ils ne seraient pas repartis les mains vides après avoir perquisitionné sa chambre.

"C'est quand même une trahison, pour une équipe, pour notre
partenaire...Ce n'est jamais quelque chose de facile à vivre...Mais ça ne
remet pas en cause notre envie de continuer sur ce Tour de France"
a indiqué dans l'après-midi Yvon Sanquer, le manager général de l'équipe Cofidis.

Les deux hommes interpellés à Bourg-en-Bresse ont été transférés au pôle santé de la PJ de Marseille, où le troisième avait été interpellé. L'un d'entre eux a été remis en liberte. Les deux autres dont le coureur, pourraient être présentés à un juge en vue de leur mise en examen mercredi soir ou jeudi matin.

Les autres coureurs de Cofidis vont donc comme les autres reprendre le départ ce matin en direction des Alpes. Mais le Tour est sous le choc. Beaucoup de ceux qui connaissaient Di Grégorio n'ont pas caché leur stupéfaction.  "Stupéfait, le mot est faible. On le connait bien. On sait que c'est un garçon qui peut avoir des côtés un peu fragile, influençable. De là à franchir la barrière - on n'en sait rien d'ailleurs - mais le mal est fait...Et vraiment on passe pour des peintres..." a constaté Gérard Guillaume, le médecin de l'équipe FDJ, l'équipe de Di Gregorio jusqu'en 2010.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Dopage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.