Soupçons de dopage dans le rugby : l'un des joueurs impliqués, Dan Carter, s'explique sur franceinfo

La Fédération française de rugby a décidé mardi de ne pas engager de poursuites contre Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff, soupçonnés de dopage. Le Néo-Zélandais Dan Carter réagit en exclusivité pour franceinfo et le journal "Le Monde".

Le rugbyman du Racing 92, Dan Carter, le 20 août 2016
Le rugbyman du Racing 92, Dan Carter, le 20 août 2016 (NICOLAS TUCAT / AFP)

Le club de rugby francilien, le Racing 92, a annoncé mardi 18 octobre que Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff avaient été blanchis par la Fédération française de rugby (FFR). La commission antidopage de la FFR a décidé de ne pas engager de poursuites contre les joueurs, après la détection de traces de corticoïdes dans leurs urines le 24 juin dernier, après la finale du Top 14, estimant que ces produits ont été pris pour des raisons thérapeutiques. 

franceinfo

"On savait pertinemment qu’on n'avait rien fait de mal. On a toujours gardé confiance", confie le Néo-Zélandais Dan Carter mercredi, à franceinfo et au journal Le Monde.

On savait qu’on n’avait pas enfreint le règlement.Dan Cartersur franceinfo, le 19 octobre 2016

"On savait exactement ce qu’on avait pris", ajoute l’international All Black, précisant qu’il a "toute confiance" en son médecin. Dan Carter rappelle qu’à l’issue de la demi-finale contre Clermont le 17 juin, il souffrait d'une "inflammation au niveau du genou" "Dans le cadre de la guérison et des soins, les médecins ont proposé des injections. Ce que j’ai fait." Selon le joueur francilien, ces injections sont la cause du taux élevé de corticoïdes détecté par la suite dans ses analyses.

"Le sport a beaucoup changé. Il est devenu beaucoup plus exigeant pour les joueurs, qui doivent récupérer beaucoup plus vite", commente Dan Carter. L’Agence française de lutte contre le dopage et la FFR ont la possibilité de faire appel de la décision. Mais la star néo-zélandaise se montre sereine : "Ils peuvent gratter un peu plus s’ils le souhaitent. Quelles que soient les procédures auxquelles je serai confronté, je les suivrai. Je continuerai à démontrer ma bonne foi."