Cyclisme : l'ancien médecin de Sky reconnu coupable d'avoir commandé de la testostérone à des fins de dopage

Richard Freeman a reconnu 18 des 22 chefs d'accusation concernant la commande du produit, mais a nié l'avoir acheté pour l'administrer à un coureur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le logo de la team Sky lors du Tour de France, à Troyes (Aube), le 6 juillet 2017. (YORICK JANSENS / BELGA MAG / AFP)

C'est l'épilogue d'une nouvelle histoire de dopage dans le cyclisme. Richard Freeman, l'ancien médecin de Sky et de l'équipe britannique de cyclisme, a été reconnu coupable d'avoir commandé de la testostérone en 2011 à des fins de dopage, selon le Conseil général des médecins britanniques, vendredi 12 mars. L'ancien médecin de Sky a reconnu 18 des 22 chefs d'accusation concernant la commande du produit, mais a nié l'avoir acheté pour l'administrer à un coureur.

Il a affirmé que la testostérone avait été commandée pour traiter les problèmes d'érection du directeur technique de la fédération, Shane Sutton. "Vous dites que je ne peux pas avoir d'érection. Ma femme veut témoigner et dire que vous êtes une fichue menteuse", avait lancé Shane Sutton à l'avocate de Richard Freeman, en 2019. "Si je les avais commandées pour moi, je n'aurais aucun mal à vous le dire", avait-il poursuivi, suggérant qu'il était prêt à passer au détecteur de mensonge.

Médecin de l'équipe cycliste britannique et de l'équipe Sky de 2009 à 2017, Richard Freeman était accusé de faute grave par le Conseil général des médecins britanniques. Désormais reconnu coupable, il pourrait se voir retirer sa licence de médecin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.