Cet article date de plus d'un an.

Dopage : le nageur chinois Sun Yang a fait appel de sa suspension

Le nageur chinois, Sun Yang, condamné à huit ans de suspension pour dopage par le Tribunal arbitral du sport (TAS), a fait appel de cette décision devant le Tribunal fédéral suisse, a annoncé lundi le magazine Swimming World sur son site internet. Cette information a été confirmée à l'AFP par une source proche du dossier.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Selon Swimming World, l'appel a été déposé le 29 avril par les avocats de Sun Yang. Le tribunal fédéral suisse, ultime recours dont dispose le nageur chinois pour faire annuler sa condamnation, n'a, lui, en revanche pas confirmé l'information, mais selon le média, "un dossier a bien été ouvert avec un numéro rattaché au dossier Sun Yang".

L'appel devant le Tribunal fédéral suisse n'étant pas pas suspensif, Yang demeure toujours suspendu de toute activité en lien avec la natation. Sun Yang, triple champion olympique et sacré onze fois champion du monde, s'était vu infligé le 28 février une suspension de huit ans de la part du TAS pour la destruction à coups de marteau d'un échantillon lors d'un contrôle antidopage inopiné en septembre 2018.

"Je crois fermement en mon innocence"

Le nageur chinois de 28 ans, qui avait déjà été suspendu trois mois en 2014 pour un contrôle positif à un stimulant (trimétazidine), s'était ainsi vu privé de la perspective de participer aux prochains Jeux olympiques, notamment ceux de Tokyo.

En revanche, ses titres remportés postérieurement au contrôle rocambolesque, notamment les médailles d'or des 200 et 400 m libre à Gwangju (Corée du sud) en juillet 2019, ne pouvant être retirés rétroactivement selon le TAS, avaient été maintenus au palmarès de Yang.

Le Chinois avait annoncé fin février son intention de faire appel du jugement du TAS. "C'est injuste, je crois fermement en mon innocence. Je vais faire appel pour que le plus de gens possible connaissent la vérité", avait-il déclaré selon des propos rapportés par l'agence chinoise Xinhua.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.