Didier Quillot, ex-directeur général exécutif de la LFP : "Je restituerai à la Ligue le bonus que j'ai reçu"

Didier Quillot, ancien directeur général exécutif de la Ligue de football professionnel (LFP), a été l'un des protagonistes du contrat signé avec Mediapro en 2018. Alors que le groupe sino-espagnol et la Ligue ont annoncé vendredi qu'un accord avait été trouvé, il est sorti de son silence pour évoquer cette crise qui déchire le football français depuis des mois, dans L'Equipe. Didier Quillot a notamment annoncé rendre le bonus qu'il a perçu suite au dossier Mediapro. Le remboursement a d'ailleurs, d'après France Info, déjà été effectué.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'ex-directeur général exécutif de la Ligue, Didier Quillot.  (FRANCK FIFE / AFP)

Il s'était plutôt fait discret ces derniers mois. Didier Quillot, ancien directeur général exécutif de la Ligue de football professionnel (LFP), a fait partie de l'équipe qui, en 2018, a signé le contrat avec Médiapro pour la diffusion du championnat français. Et pour la première fois depuis le début de la crise entre la LFP et Mediapro, Didier Quillot s'est confié ce samedi au journal L'Equipe. Ce dernier, qui regrette "l'issue de ce contrat pour l'ensemble des clubs professionnels de Ligue 1 et de Ligue 2, pour les familles du football et, bien sûr, pour tous les supporters", a expliqué avoir attendu pour s'exprimer parce que "je ne voulais rien dire qui puisse gêner Vincent Labrune et la LFP dans les négociations avec le conciliateur et Mediapro. J'ai attendu la fin de la conciliation".

Dans cet entretien, Didier Quillot tente de justifier le choix qui a été fait à l'époque, qui a provoqué aujourd'hui ce fiasco. "Les engagements de Mediapro étaient publics et connus de tous. Et nous avions obtenu, par ailleurs, une caution solidaire de l'actionnaire de référence. Cela rend encore plus incompréhensible leur attitude aujourd'hui", livre-t-il.

Face à la situation, Didier Quillot a aussi annoncé faire un geste financier en renonçant à son bonus. "Ce contrat n'allant pas à son terme, je considère normal de prendre ma part de solidarité avec le football français et je restituerai donc à la LFP le bonus que j'ai reçu à cette occasion (500 000 euros)." "Concernant le foot français, je suis certain que Vincent Labrune et les clubs vont trouver les solutions économiques pour rebondir", a-t-il encore ajouté. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.