Cet article date de plus de neuf ans.

Des Français en quête de médaille, Pellegrini plus du tout

La France peut encore figurer sur 4 podiums lors de la dernière journée de l'Euro-2012, dimanche à Debrecen, avec une sérieuse option sur le 50 m libre avec Frédérick Bousquet et Alain Bernard en lice. En revanche, la star italienne Federica Pelligrini, qui règne sans partage sur le 400 m libre depuis 3 ans, a connu un gros coup dur sur la distance en étant éliminée en séries (10e, 4:14.27).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Les Bleus ont déjà récolté 8 médailles, dont 2 d'or, et peuvent encore se  distinguer sur le 50 m libre mais aussi sur le relais 4x100 m 4 nages  messieurs, le 50 m libre dames (Anna Santamans) et le 400 m libre dames, où  deux Tricolores seront dans la bataille, Ophélie-Cyrielle Etienne et Coralie  Balmy.  Balmy, revenue au plus haut niveau cette saison et déjà récompensée par une  médaille d'argent sur 800 m libre jeudi, retrouve sa distance préférée, pour  laquelle elle est qualifiée pour les jeux Olympiques de Londres cet été. La donne a changé après les séries avec la sortie surprise de Pellegrini,  qui n'avait plus de jambes, comme elle l'a expliqué.  La diva s'est montrée inquiète, évoquant des analyses de sang à faire  rapidement. 

Sur 50 m libre, Bousquet a à coeur de défendre son titre, le premier de sa  carrière glané en 2010, et de montrer qu'il est toujours parmi les meilleurs  après avoir échoué à se sélectionner pour les JO il y a 2 mois à Dunkerque. Bernard, champion olympique sur 100 m libre et médaillé de bronze olympique  (2008) et mondial (2011) sur 50 m libre, ne compte pas laisser filer sa chance  d'accrocher une dernière grande médaille individuelle à son palmarès. Il prend  sa retraite à l'issue des Jeux.

Le relais 4x100 m 4 nages, composé de Benjamin Stasiulis, Hugues Duboscq,  Romain Sassot et Bernard, vise un 2e titre consécutif en clôture des  Championnats.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.