Cet article date de plus de neuf ans.

Voeckler en avait marre de son oreillette

Le maillot jaune Thomas Voeckler a arraché son oreillette. Il n'en pouvait plus de recevoir des informations qu'il connaissait très bien puisqu'il était à l'avant.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

"Je n’ai appris qu'à deux kilomètres de l’arrivée qu’il n’y avait que 2’50’’ d’écart avec Andy Schleck car je n’avais pas d’oreillette, a-t-il raconté. J’ai juste tout donné sans calculer. J’ai arraché l’oreillette parce que j’en avais marre. Toujours les infos… Au bout d’un moment, qu’est-ce qu’il y a à faire ? Andy Schleck est devant. Deux Leopard vont l’attendre. Evans et Contador vont attaquer et rouler derrière. Elle va me servir à quoi l’oreillette ? J’ai Pierre Rolland qui a un œil sur moi. A part me trimbaler 100 g de plus et me stresser, elle ne me sert à rien…"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.