Cet article date de plus de deux ans.

Amstel Gold Race: Julian Alaphilippe sans pression mais pas sans envie

Il sera encore l'un des coureurs les plus surveillés du peloton sur l'Amstel Gold Race (en direct sur France 3 et france.tvsport à 14h50). N.1 mondial, vainqueur notamment de Milan - San Remo, deuxième cette semaine de la Flèche Brabançonne pour son retour à la compétition après sa lourde chute au Tour du Pays Basque, Julian Alaphilippe n'est pas rassasié. Malgré son excellent début de saison, le coureur de la formation Deceuninck-Quickstep ne peut plus s'aligner sur une course sans avoir l'ambition de l'emporter.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (JOHAN EYCKENS / BELGA)

"Il est actuellement le meilleur coureur du peloton." Avec une jolie pancarte de N.1 mondial dans le dos, Julian Alaphilippe est bien évidemment un favori où qu'il soit. Et même Mathieu van der Poel, petit-fils de Raymond Poulidor et grand monsieur de cette première partie de la saison, le reconnaît comme tel. Pourtant, le Belge a battu le Français en milieu de semaine sur la Flèche Brabançonne. Mais le champion du monde de cyclo-cross a bien conscience que les 197km de course mercredi étaient peut-être un peu trop pour le coureur français, qui faisait là son retour à la compétition neuf jours après sa chute spectaculaire au Tour du Pays Basque. En d'autres temps, une 2e place aurait fait fleurir les compliments. Quitte à énerver le coureur, cela n'est plus trop le cas. La rançon d'un début de saison magique.

Chaque jour qui passe rapproche l'un des leaders de la formation Deceuninck-Quickstep de la grande forme. Au calme avec toute sa formation dans un beau complexe non loin de Maastricht pour toute la durée de ces Ardennaises, il se prépare à un nouveau défi. Jeudi, il a roulé 1h. Vendredi, c'était 3h. Mais pour aujourd'hui, c'est 265km au programme, avec une course toujours très nerveuse, et donc très exigeante.

Liège-Bastogne-Liège, l'objectif de gagner

Si les traces de sa chute se font moins voyantes, si les douleurs se font moindres, Julian Alaphilippe n'est sans doute pas au meilleur de sa forme. Son gabarit et son punch devraient épouser parfaitement les contours de l'Amstel Gold Race (il a fini 6e en 2016, 7e en 2015 et 2018 après son abandon en 2014 lors de sa première apparition). Il s'avance donc sans pression, mais confiant. Toujours affamé, impatient, il compte peser sur la course, et "se mettre minable". Mais avec Philippe Gilbert, vainqueur de Paris-Roubaix et quadruple vainqueur de cette course (à une victoire du record de Jan Raas), la formation belge a un bel atout en mains, sans oublier Dries Devenyns qui marche bien. 

Et puis, Julian Alaphilippe a un autre rêve: Liège-Bastogne-Liège. Dans ces Ardennaises, le natif de Saint-Amand-Montrond veut faire mieux que par le passé. Quatrième l'an dernier et 2e en 2015, la plus haute marche occupe ses pensées et ses ambitions. Mais quand on est N.1 mondial, on est ambitieux partout, et tout le temps.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers UCI World Tour

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.