Cet article date de plus de sept ans.

TOUR DE FRANCE | Une nouvelle étape de transition ce jeudi pour le peloton

Le peloton va s'élancer ce jeudi de Bourg-en-Bresse en direction de Saint-Étienne. Une nouvelle étape vallonnée longue de 185 km avec quatre difficultés au programme. Les Français, décomplexés, vont-ils encore briller ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Une nouvelle étape de transition ce jeudi pour le peloton © MAXPPP)

Les Français sont décomplexés sur ce Tour de France. Mercredi soir, Tony Gallopin – déjà maillot jaune lors de l'arrivée à Mulhouse – a remporté à Oyonnax la deuxième victoire tricolore sur le Tour après celle de Blel Kadri. Les Français sont également bien présents au classement général puisqu'ils sont toujours quatre dans le Top 10.

Une belle performance qui souligne la qualité des coureurs français sur ce Tour et cette absence, désormais, de complexe d'infériorité par rapport aux coureurs étrangers, ce qui a pu arriver par le passé. "Il y a une bonne dynamique au niveau des coureurs français. Il y avait longtemps qu'on avait pas vu ça, c'est superbe ", explique ainsi John Gadret.

Une étape "casse-pattes"

Une dynamique à entretenir donc. Et la victoire de la veille pourrait donner des idées aux autres à l'approche de la douzième étape entre Bourg-en-Bresse et Saint-Etienne. Une étape de 185 km, qui, comme celle de la veille, pourrait profiter à des échappés ou à des baroudeurs.

Il n'y aura en-effet pas de véritables difficultés nettes lors de cette étape dite de transition. Quatre côtes de troisième et quatrième catégorie sont au programme avant l'arrivée dans l'ancienne capitale du cycle. Mais le parcours s'annonce tout de même piégeux. 

"Ce sera très casse-pattes ", explique Florian Vachon. "Il n'y aura pas beaucoup de plat. Les monts du Lyonnais, le Beaujolais avant, ce ne sont pas des routes faciles ",  détaille le coureur de l'équipe Bretagne-Séché. Et il imagine bien un Peter Sagan, tenter une nouvelle fois, de remporter une étape.

Sagan de plus en plus frustré

Car depuis le début du Tour, le coureur slovaque n'a ainsi pas encore lever les bras au ciel sur la ligne d'arrivée. S'il a le maillot vert confortablement installé sur ses épaules, il commence à trouver le temps long. À l'arrivée à Oyonnax, il a d'ailleurs exprimé sa frustration : "J'en ai marre de ces deuxièmes places ". Il pourrait encore tenter sa chance ce jeudi.

Ensuite, la course va se durcir. Dès vendredi, le peloton va entamer sa courte traversée des Alpes. Deux journées seulement dans le massif alpin mais qui pourraient rebattre les cartes au général toujours dominé par Vincenzo Nibali.   

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.