Tour de France : Roglic, Bernal, Dumoulin, Pinot... A qui la victoire finale ?

Rarement le plateau d'un Tour de France n'aura été aussi relevé. Les prétendants à la victoire finale seront une bonne dizaine avec parmi eux le tenant du titre Egan Bernal et surtout la très ambitieuse Jumbo-Visma, articulée autour de Primoz Roglic et Tom Dumoulin. Côté Français, Thibaut Pinot espère laver la frustration de 2019.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
Primoz Roglic (à gauche) et Tom Dumoulin (à droite) comptent bien ravir le titre à Egan Bernal (au centre).

• Les favoris :

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) : Le Slovène a clairement montré qu’il était le plus en forme en écrasant le Tour de l’Ain et le Critérium du Dauphiné jusqu’à son abandon avant la dernière étape. Sa chute la veille l’a marqué et Roglic a laissé planer le doute quant à sa participation au Tour. Pour certains, il était de toute façon en forme trop tôt. Le vainqueur de la Vuelta 2019 reste l’un des deux grands favoris à la victoire finale, d’autant qu’il pourra compter sur une armada jaune en montagne.

Egan Bernal (Ineos) : Le tenant du titre est forcément très attendu, plus que l’an dernier. Avec l’absence des monstres Froome et Thomas, le Colombien va prendre toute la lumière. Vainqueur de la Route d’Occitanie, 2e du Tour de l’Ain, il a cependant abandonné sur le Dauphiné en donnant l’impression d’être fatigué par son gros bloc de préparation. Leader de l’ex-Sky, il sera bien entouré sur le Tour et comme l’an dernier, son pic de performance est attendu en 3e semaine.

Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) : “Je me suis rendu que j’avais la gagne dans les jambes”, a déclaré le Français cette semaine, un an après son terrible abandon sur une Grande Boucle qui l’avait vu briller. Si les blessures le laissent tranquille, Pinot semble en mesure de contester la gagne avec les Jumbo-Visma et les Ineos. 2e du Dauphiné, il a bouclé l’épreuve devant tous les autres favoris et a semblé le moins éloigné de l'impressionnant Roglic. Un bémol subsiste concernant l’apport de ses équipiers en montagne, notamment avec la forme inquiétante de son lieutenant David Gaudu.

Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) : Il n’est pas le leader désigné de son équipe mais il avance dans l’ombre. Sa progression était constante sur le Dauphiné et dans ses déclarations, il a bien montré qu’il ne voulait pas qu’on l’écarte du jeu. 2e lors de sa dernière participation à la Grand Boucle en 2018, il est du genre à s’accrocher. Et comme Roglic, il pourra compter sur le meilleur collectif sur le papier. Reste à savoir qui du Slovène ou du Néerlandais prendra les devants.

• Les outsiders 

Tadej Pogacar (UAE) : Triple vainqueur d’étapes et 3e du classement de la Vuelta 2019 à l’occasion du premier grand tour de sa carrière, le Slovène sera très surveillé sur le Tour. Après un très bon début de saison sur le Tour de Valence (1er et 2 victoires d’étapes) et sur l’UAE Tour (2e et 1 victoire d’étape), le grimpeur de 21 ans est monté en puissance sur le Dauphiné quand la majorité des leaders a commencé à accuser le coup (4e du général). Son punch dans les arrivées pourrait lui offrir quelques jolies bonifications et il est bon en chrono.

Miguel Angel Lopez (Astana) : Déjà sur le podium d’un Giro et d’une Vuelta, le Colombien va disputer son premier Tour de France. Comme Pinot, “Superman” a une carte à jouer sur un parcours très montagneux et allégé en épreuves chronométrées. Très solide en très haute altitude, Lopez manque cependant de punch et il a plutôt déçu depuis son podium sur la Vuelta 2018. Mais il sera difficile de s’en dépêtrer en montagne.

Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) : Si le Tour avait débuté mi-mars, nul doute qu’il aurait été le grand favori, tant sa forme avait impressionné. Le Colombien avait écrasé le Tour de Provence, celui du Haut-Var et avait levé les bras en haut de la Colmiane sur Paris-Nice. Mais la crise sanitaire est passée par là et Quintana a été percuté par une voiture lors de sa préparation en Colombie. Sur le Dauphiné, il a semblé pas à son meilleur niveau et a même abandonné lors de la dernière étape.

Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe) : 4e du dernier Tour de France et aperçu très en forme sur le Critérium du Dauphiné, l'Allemand est tombé lourdement et sa participation à la Grande Boucle a même été remise en question. S'il prendra le départ, il ne s'est pas montré très rassurant quant à sa condition physique. S'il y a coup de bluff ou guérison rapide, Buchmann sera un candidat sérieux au podium. Sur le Dauphiné, il se situait au même niveau que Thibaut Pinot.

Mikel Landa (Bahrain-McLaren) : Libéré de Movistar et d'une concurrence malsaine avec Quintana et Valverde, l'Espagnol n'a pour l'instant pas fait de merveilles dans sa nouvelle formation. Le panache du grimpeur est pour le moment éclipsé par des résultats corrects mais sans plus. 3e du Tour d'Andalousie, 2e du Tour de Burgos, Landa a craqué dans la dernière étape du Dauphiné alors qu'il était solidement installé dans le Top 10 (il termine à près de 20 minutes du vainqueur). Mais le 6e du dernier Tour de France est capable de mieux, surtout sur un tracé taillé pour les purs grimpeurs.

Romain Bardet (AG2R La Mondiale) : Frustré l'an dernier par une décevante 15e place au général, le natif de Brioude s'était consolé avec le gain du maillot à pois. Cela fait maintenant près de deux ans que l'homme au deux podiums sur le Tour de France manque de jus, c'est pourquoi il a annoncé qu'il changerait d'air du côté de la Sunweb la saison prochaine. Il tient donc sa dernière occasion de briller avec AG2R sur la Grande Boucle et la bonne nouvelle, c'est qu'il y a du mieux, avec une intéressante 6e place sur le Dauphiné récemment.

On aurait également pu vous parler plus en détails de Richard Carapaz (Ineos), Pavel Sivakov (Ineos), Rigoberto Uran (EF), Daniel Felipe Martinez (EF), Richie Porte (Trek-Segafredo), Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Guillaume Martin (Cofidis), Ilnur Zakarin (CCC), Adam Yates (Michelton-Scott), Dan Martin (Israël Start-up nation) voire même de Sepp Kuss (Jumbo-Visma) et Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe). Mais tous ces coureurs, si bons soient-ils, semblent pour diverses raisons encore un cran en-dessous des 10 cités plus haut pour jouer la gagne.

Les favoris au classement général :

★★★★ Bernal, Roglic

★★★ Dumoulin, Pinot

★★ Lopez, Pogacar, Quintana

★ Bardet, Buchmann, Carapaz, Landa, Porte, Yates

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.