Tour de France : les cyclistes, des surhommes ?

170 kilomètres par jour, parfois plus, et un corps soumis à rude épreuve. Le tour de France reste une prouesse. Les participants sont-ils des surhommes ? Comment font-ils pour se dépasser ?

FRANCE 2

Pourquoi les coureurs du Tour de France sont-ils si forts ? Comment peuvent-ils répéter les exploits pendant trois semaines ? L'explication est d'abord physique, un corps sculpté, affûté pour l'effort. Les cyclistes sont inspectés dans les moindres détails. Ce jour-là un coureur français passe un test complet. Le médecin utilise une pince pour mesurer la graisse, en clair la taille des poignets d'amour. Ici, la masse grasse est de 8%, trop maigre pour n'importe qui. Mais pas pour un cycliste, car moins de graisse c'est plus de muscles.

Moins de fatigue

Mais pour être athlétique, il y a la génétique, mais aussi l'entrainement. Le coureur français s'est forgé un cœur de champion. 37 pulsations par minutes au repos, deux fois moins qu'un adulte en bonne santé. Il se fatigue beaucoup moins vite et quand la course s'accélère, il a un autre atout pour repousser la sensation de brûlure dans ses jambes. Son sang fournit aux muscles plus d'oxygène que la moyenne. Voilà une partie de la recette des coureurs du Tour de France pour venir à bout de cette épreuve physique sans équivalent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les quatre échappés lors de la deuxième étape du Tour de France, entre Düsseldorf (Allemagne) et Liège (Belgique).
Les quatre échappés lors de la deuxième étape du Tour de France, entre Düsseldorf (Allemagne) et Liège (Belgique). (LIONEL BONAVENTURE / AFP)