Tour de France : Bordures, ponts, Van Aert… l'étape 10 en questions

Après un intense week-end pyrénéen et une première journée de repos, le peloton reprend la route du Tour de France 2020 ce mardi. Au départ de l’île d’Oléron, les coureurs vont rejoindre l’île de Ré pour une étape forcément côtière, et donc atypique entre risques de bordures, ponts à négocier et triplé en vue pour le Belge Wout Van Aert.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Julian Alaphilippe à l'attaque, une image qu'on pourrait voir entre l'île d'Oléron et l'île de Ré. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

• Quel profil ?

Changement de ton radical sur la route du Tour. Après un week-end pyrénéen et un premier jour de repos lundi, la dixième étape de la Grande Boucle sera toute plate. Pour preuve : c’est la seule du parcours à ne compter aucune difficulté répertoriée. Même la dernière étape entre Mantes-la-Jolie et les Champs Elysées en compte une, c’est dire. Alors pour le profil, c’est vite vu avec un point culminant à 22 mètres au dessus de la mer. Seul élément notable : le sprint intermédiaire à Châtelaillon-Plage à 39 km de l’arrivée, qui pourrait relancer la course.

• Quels pièges ?

Qui dit étape plate ne dit pas forcément étape ennuyeuse. Au contraire, si le vent se lève, la journée pourrait se transformer en calvaire pour le peloton. Et mauvaise nouvelle pour les coureurs (donc bonne nouvelle pour les spectateurs) : cette dixième étape longera essentiellement la côte, avec un vent venu de l’Atlantique. Conséquence : des bordures pourraient se former et créer de grands écarts. Attention également aux quatre grands ponts franchis en ce jour. 

• Qui est le coureur à suivre ? 

Sur le papier, difficile d’imaginer autre profil que celui d'un sprinteur pour enlever cette dixième étape. Surtout que ces derniers ont eu le temps de se remettre du week-end pyrénéen pendant la journée de repos lundi. Mais dans les faits, cette étape de côte paraît plutôt taillée pour un baroudeur avec une belle pointe de vitesse au sprint, les ponts et le vent offrant des opportunités d’attaque. Si Julian Alaphilippe pourrait en profiter, comment ne pas évoquer une nouvelle fois l’intenable Wout Van Aert, déjà vainqueur de deux étapes cette année. Si son leader et maillot jaune Primož Roglič est à l’abri, le Belge pourrait avoir le champ libre pour réaliser le triplé.

• Qu’en pense Alexandre Pasteur ?

On a que du littoral sur les 100 derniers kilomètres. Cela peut être intéressant, surtout que l'on nous annonce du vent plus soutenu en septembre qu’en juillet. Il y a donc un grand risque de bordures, d'autant que le peloton empruntera quatre ponts exposés au vent, ça peut mettre un beau bazar. Après, les bordures, quand on les annonce, il n’y en a pas, et quand on ne s’y attend pas, il y en a. En tout cas, cette 10e étape peut être rock’n’roll !” 

• Les horaires : 

13h00 : Début de la retransmission TV (sur France 3 jusqu'à 15h, puis France 2 jusqu'à la fin de l'étape)
13h30 : Départ fictif
13h45 : Départ réel
16h30 : Sprint intermédiaire de Châtelaillon-Plage
17h20 : Arrivée prévue à Saint-Martin-de-Ré

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.