Cet article date de plus de trois ans.

Tour de France 2017 : Démare n’en fait pas une montagne

Au terme d’une première semaine de course intense où il a été un acteur majeur des sprints, Arnaud Démare (FDJ) va recharger ses batteries en montagne. Ou presque.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

Enchaîner les performances jour après jour, c’est aussi ça l’apprentissage du haut niveau. Sur la route des grands crus bourguignons, Arnaud Démare a cru que sa journée allait tourner au vinaigre. « Je pensais être malade ce matin, raconte le sprinteur de la FDJ. J’étais bien, pas bien. Bien, pas bien. Ce n’était pas une journée facile mais les gars m’ont bien soutenu. » Bouchonné lors du sprint intermédiaire, Démare allait jouer sa tunique verte dans le grand rush de Nuits-Saint-Georges en plein milieu des vignes. « Dans le final j’étais mieux, j’avais oublié tout cela et j’étais concentré sur le sprint, reprend-t-il. C’était très rapide. On a bien fait le boulot, peut-être même un peu tôt et après on a tous gardé notre place dans les 200 derniers mètres. »

A bloc depuis Vittel

11e sur la ligne quand Marcel Kittel décrochait un 3e succès pour 6 millimètres, Démare perdait son maillot du classement à points pour 15 points. Une petite déception mais pas de quoi perturber le Picard. « J’aurai bien aimé garder le maillot vert surtout avec les deux jours de montagne qui arrivent mais il y d’autres matches qui arrivent et je reste confiant. » La bonne nouvelle, c’est qu’il va bénéficier d’un peu de repos supplémentaire. « Ça va me laisser un peu de récupération, explique-t-il sur son home-trainer. Depuis Vittel, je suis à bloc avec les médias. Ce n’est pas plus mal de ne pas aller au protocole pendant deux jours. Tous les jours je perdais une heure par rapport à mes coéquipiers. »

Chapeau à Froome

Ce passage obligé, c’est une autre facette du métier. Ce début de Tour restera dans les bagages du coureur. « C’était une grosse semaine physique et mentale, lance-t-il. J’ai eu beaucoup de sollicitations. C’est un gros marathon médiatique, sur le vélo aussi. Chapeau aux champions. Je pense à Froome qui a déjà le maillot jaune et qui va faire avec le plus longtemps possible. C’est un petit truc qu’il faut que j’apprenne. » Vivement la montagne ? « Je ne sais pas, rigole-t-il. Jusqu’à la journée de repos je n’ai plus rien à aller chercher. Mentalement j’aurai moins de pression mais physiquement ça va être très dur. » Nul doute qu’on retrouvera Démare et son "ami" Nacer Bouhanni (les deux coureurs ont écopé d'une amende) lors de la deuxième semaine du côté de Bergerac et Pau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.