Tour d'Italie : Bernal, Bardet, Evenepoel, Nibali... Quelles sont les têtes d'affiche au départ du Giro ?

Le premier des trois grands tours de la saison s'ouvre par un contre-la-montre à Turin, samedi, et devrait encore donner lieu à une bataille très ouverte entre favoris et outsiders pendant ces trois semaines de course (du 8 au 30 mai). 

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le cycliste colombien Egan Bernal (Team Ineos Grenadiers), grand favori du Tour d'Italie 2021 qui débute samedi 8 mai 2021 à Turin (photo prise le 5 février 2021 lors de l'Etoile de Bessèges). (SYLVAIN THOMAS / AFP)

C'est l'heure des choses sérieuses pour les amateurs de grands tours. Le 104e Giro débute samedi 8 mai à Turin avec un contre-la-montre, sept mois après le sacre de Tao Geoghegan Hart (Ineos Grenadiers). Le Britannique de 26 ans ne participera pas à cette 104e édition du Tour d'Italie mais, pour lui succéder au palmarès, plusieurs favoris et outsiders seront au rendez-vous pour se disputer la victoire finale et lever les bras sur le podium à Milan, le 30 mai. Franceinfo: sport passe en revue les forces en présence.

Yates et Bernal en favoris, Evenepoel en arbitre potentiel

Simon Yates (Team BikeExchange), vainqueur de la Vuelta en 2018 et récent lauréat du Tour des Alpes, va se présenter au départ du Tour d'Italie avec la pancarte du grand favori dans le dos. Avec une équipe entièrement dévouée à sa cause, le Britannique, dans une excellente dynamique, aura une belle carte à jouer pour finir au sommet du classement général. De son côté, Egan Bernal, vainqueur du Tour de France 2019, aura comme mission de conserver le Giro dans la maison Ineos-Grenadiers. À 24 ans, le Colombien, éclipsé lors de la dernière Grande Boucle par le duo slovène Pogacar-Roglic, fera ses débuts sur le Tour d'Italie malgré des douleurs au dos qui l'ont fragilisé ces derniers mois.

Pour son tout premier Grand Tour, le Belge Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) émerge lui aussi dans la liste des favoris potentiels, au côté de son partenaire et leader déclaré, Joao Almeida, quatrième du dernier Giro. Polyvalent et insouciant, le coureur de 21 ans, dont le potentiel semble sans limites, a déjà prouvé qu'il pouvait briller sur tous les terrains. Reste à savoir s'il peut le faire durant une épreuve de trois semaines. Autre incertitude de taille : son état de forme, puisqu'il effectuera son grand retour dans le peloton, après une lourde chute et une fracture du bassin en août 2020 lors du Tour de Lombardie.

Une belle brochette d'outsiders

Le Giro est aussi connu pour faire la part belle aux outsiders ces dernières années. Plusieurs coureurs peuvent ainsi rêver de déjouer les pronostics tout en avançant plus ou moins masqués. C'est le cas de l'Australien Jai Hindley (Team DSM), autre révélation de l'édition 2020 avec sa deuxième place finale, entouré cette année par le Français Romain Bardet dans un rôle de lieutenant de luxe.

Dans un autre registre, l'Espagnol Marc Soler pour la formation Movistar, le double vainqueur du Giro et vétéran italien Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) ou encore l'imprévisible irlandais Dan Martin (Israel Start-Up Nation) pourront eux aussi jouer les trouble-fêtes.

Vlasov et Champoussin, du talent à revendre

Malheureux l'an dernier avec un abandon dès la deuxième étape du Giro, Aleksandr Vlasov peut être l'une des grosses surprises de cette 104e édition. Déjà huitième du dernier Tour d'Espagne, le leader de l'équipe Astana-Premier Tech enchaîne les bons résultats depuis le début de saison, avec notamment une 2e place lors de Paris-Nice et une 3e sur le Tour des Alpes. De belles promesses pour le Russe de 25 ans, qui pourrait profiter des nombreuses ascensions du parcours pour exprimer ses qualités de pur grimpeur.

Du côté des Tricolores, le jeune Français Clément Champoussin découvrira la saveur d'un Grand Tour au côté de Tony Gallopin et de l'équipe AG2R Citröen. À 22 ans, le Niçois, lui aussi au profil de grimpeur, sera l'une des attractions de la nouvelle génération et devrait avoir quelques opportunités dès que la route commencera à s'élever.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Romain Bardet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.