Tour des Alpes : Thibaut Pinot à un souffle de la victoire, Miguel Angel Lopez lève les bras sur la quatrième étape

Le Franc-Comtois, présent dans l'échappée du jour, a été rejoint et déposé par Miguel Angel Lopez dans le dernier kilomètre de la quatrième étape, jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Thibaut Pinot emmène le groupe lors de la première étape du Tour des Alpes, à San Martino di Castrozza, le 18 avril 2022. (PIERRE TEYSSOT / MAXPPP)

Si proche mais pourtant si loin. Plus de mille jours après son dernier succès obtenu sur le Tour de France, Thibaut Pinot termine deuxième de la quatrième étape du Tour des Alpes, jeudi 21 avril, à Grossglockner (Autriche) derrière Miguel Angel Lopez (Astana). Dans le peloton, arrivé quinze secondes derrière, Romain Bardet est venu chercher la troisième place et ses quatre secondes de bonifications. Il revient ainsi à deux secondes de Pello Bilbao au général avant l'étape reine de vendredi.

Devant, Pinot y aura cru. Présent dans l'échappée du jour, il a parfaitement géré son affaire avant d'attaquer dans la dernière ascension et de s'isoler en tête de course. Mais les 45 secondes d'avance à 5km de l'arrivée n'auront pas suffi à sacrer le leader de la formation Groupama FDJ. Car derrière, "Superman" Miguel Angel Lopez a décidé de se dresser sur les pédales et de partir à la quête de la victoire d'étape. Gérant parfaitement son effort et étant plus frais que le Franc-comtois, le Colombien a déposé Pinot à la flamme rouge. Le tricolore aura bien tenté de s'accrocher, mais le punch de Lopez était de trop et malgré un sprint pour rester dans les roues, il n'a pu qu'observer le petit gabarit de l'homme au maillot rouge filer vers la victoire.

Quelques minutes après, il n'a pas pu cacher sa déception au micro de La chaîne L'Equipe : "Ça fait chier parce que ça m'aurait fait du bien avec les dernières années que j'ai passé... Là je suis loin d'être à mon niveau. Avec mon niveau, personne ne m'aurait rattrapé. Ça aurait pu sourire mais je vais être patient. Cela fait encore une occasion de ratée et on sait que chez les pros, il n'y en a pas beaucoup. J'aurais pu tourner cette page de merde et passer à autre chose."


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Romain Bardet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.