Paris-Nice : Primoz Roglic s'impose sur la 4e étape et s'empare du maillot jaune, Guillaume Martin, 3e

Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a remporté la quatrième étape de Paris-Nice entre Chalon-sur-Saône et Chiroubles, ce mercredi 10 mars. Le Slovène a réalisé un gros effort à quelques kilomètres de l'arrivée ce qui lui permet de s'emparer du maillot jaune de leader au classement général. Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) finit deuxième, dans le même temps que le Français Guillaume Martin (Cofidis), troisième à douze secondes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le Slovène Primoz Roglic s'est imposé sur la 4e étape du Paris-Nice, mercredi 10 mars 2021.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

On l’attendait avec impatience sur cette course du soleil ! Primoz Roglic (Jumbo-Visma) a signé son premier succès de la saison en remportant cette étape longue de 188 kilomètres entre Chalon-sur-Saône et Chiroubles. Longtemps dans le peloton, le Slovène a lancé une grande offensive dans les trois derniers kilomètres de la course pour devancer le premier groupe d'une quinzaine de secondes. Avec ce succès, le numéro un mondial fait coup double et s'empare du maillot jaune de leader au classement général avec 35 secondes d'avance sur le vainqueur sortant, Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) qui a terminé en deuxième position juste devant le Français Guillaume Martin (Cofidis), à douze secondes. 

Des regrets pour Rémi Cavagna

Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick-Step) a une nouvelle fois été malchanceux sur ce Paris-Nice. Après sa deuxième place à seulement 83 centièmes mardi 9 mars, le Français a connu un problème mécanique à six kilomètres de l'arrivée qui l'a contraint à poser pied à terre. Il venait pourtant de réaliser une belle remontée en s'échappant du peloton mais ses espoirs se sont envolés. Le coureur de 25 ans a terminé en 51e position, à près de huit minutes de Roglic. 

Dans le clan tricolore, les émotions étaient au rendez-vous. David Gaudu (Groupama-FDJ) s'est fait peur après sa chute dans la descente du Mont Brouilly à 18 kilomètres de l'arrivée. Mais le leader de Groupama-FDJ a pu revenir dans le peloton grâce à l'aide de son coéquipier Bruno Armirail. Il prend la septième place à seize secondes du vainqueur.

Après avoir mené une très belle ascension sur le Mont Brouilly en solitaire, Julien Bernard (Trek-Segafredo) a finalement cédé dans les derniers kilomètres. Il finit 33e à près de deux minutes. Quentin Pacher (B&B Hotels-Vital Concept) et Pierre Latour (Total Direct Énergie) ont également réalisé une belle course et terminent respectivement aux huitième et neuvième places. 

Le maillot à pois pour Anthony Perez, "TGH" abandonne

Après être passé en tête du col des Chèvres (2,3 km à 7,7% de pente moyenne), du col de la Pistole (3,1 km à 6,2%), de la côte de Croix de Montmain (3,7 km à 5%), de la Côte de la roche de Solutré (4,3 km à 5,4%) et de la première ascension du Mont Brouilly (3km à 7,7%), Anthony Perez s'empare du maillot à pois de meilleur grimpeur. Avec un total de 29 points, il devance son compatriote Julien Bernard (23). 

Pour sa part, le Britannique Tao Geoghegan Hart (Ineos), vainqueur du dernier Giro, a été distancé sur chute dans les vingt derniers kilomètres et a été contraint à l'abandon. Prochain rendez-vous jeudi 11 mars avec une étape entre Vienne et Bollène, longue de 200 kilomètres qui devrait être favorable aux sprinteurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris-Nice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.