Paris-Nice : Primoz Roglic dompte La Colmiane et conforte son maillot jaune

La septième et avant-dernière étape de Paris-Nice entre Le Broc et Valdeblore-La Colmiane (119,5 km) a consacré une nouvelle fois Primoz Roglic. Le Slovène a remporté sa troisième victoire d'étape de la semaine et conforte plus que jamais son maillot jaune de leader. Il a devancé le Suisse Gino Mäder sur le fil et l'Allemand Maximilian Schachmann, dauphin au classement général.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Primoz Roglic célèbre sa victoire d'étape, la troisième déjà sur ce Paris-Nice. (POOL VINCENT KALUT / BELGA MAG)

Jusqu’au bout Gino Mäder y a cru. Le Suisse, parti dans l’échappée composée de treize coureurs dont les Français Kenny Elissonde et Julien Bernard, pensait bien lever les bras pour la première fois de sa carrière au niveau World Tour. C’était sans compter sur le mort de faim Primoz Roglic. Déjà vainqueur à Chiroubles lors de la quatrième étape puis hier, vendredi, pour la sixième étape, le Slovène a récidivé ce samedi 13 mars. Alors que Mäder était parti en solitaire à moins de cinq kilomètres de l’arrivée jugée au sommet du col de la Colmiane (16,2 km à 6,2%), le maillot jaune l’a repris à moins de 200 mètres de la ligne seulement. Cruel mais tellement symbolique d’un Primoz Roglic cannibale, ne laissant aucune miette à ses rivaux.

Maximilian Schachmann (Bora-Hasngrohe), le tenant du titre et dauphin de Roglic, a bien tenté sa chance à un peu plus d’un kilomètre du sommet. Mais le coureur de la Jumbo-Visma a contre-attaqué sous la flamme rouge avant de porter l’estocade dans les derniers hectomètres. Il s’adjuge la victoire ainsi que les dix secondes de bonifications allouées au vainqueur d’étape. De quoi porter son avance à 52 secondes sur l’Allemand et 1 minute 11 sur Aleksandr Vlasov (Astana) qui supplante son coéquipier Ion Izagirre sur la troisième marche du podium.

Guillaume Martin sauve la mise des Français

Chez les Français, Guillaume Martin a semblé plusieurs fois à la peine, proche de la rupture quand les coéquipiers de Primoz Roglic (George Bennett et Steven Kruijswijk) imprimaient le tempo dans le peloton maillot jaune. Le coureur de Cofidis a pourtant terminé à une honorable septième place à quinze secondes du vainqueur. Au général, il pointe à la même place mais à 2 mn 06 de Roglic. Pierre Latour (Total - Direct Energie) et Aurélien Paret-Peintre (AG2R - Citroën) ont cependant perdu leur place dans le top 10. Le premier a concédé 1 mn 42 (22e) tandis que le second a perdu 53 secondes. Il est désormais 12e au général. "Un peu de frustration, avouait le directeur sportif de l'équipe AG2R-Citroën Julien Jurdie. L'objectif était de conserver cette place dans le top 10. Ca se joue à cinq secondes."

Pour la victoire finale, personne ne semble pouvoir empêcher Primoz Roglic de ravir son premier Paris-Nice. La dernière étape, dimanche 14 mars, modifiée par rapport au parcours initial à cause de la situation sanitaire à Nice, ne semble pas assez sélective pour permettre de détrôner le deuxième du dernier Tour de France. De toute façon, personne n'a les jambes pour l'inquiéter cette semaine.

-

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Paris-Nice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.