Moteur retrouvé dans un vélo en Dordogne : "J'ai joué, j'ai perdu", témoigne le cycliste mis en cause

Un cycliste a été interpellé dimanche lors d'une course amateur à Saint-Michel-de-Double pour avoir installé un moteur électrique dans son vélo. Sur France Bleu Périgord, lundi, il admet sa faute mais relativise la gravité de son acte de tricherie. 

Les faits se sont déroulés à Saint-Michel-de-Double (Dordogne) lors d\'une course cycliste amateur, le dimanchge 1er octobre 2017.
Les faits se sont déroulés à Saint-Michel-de-Double (Dordogne) lors d'une course cycliste amateur, le dimanchge 1er octobre 2017. (GOOGLE MAPS / FRANCEINFO)

Un moteur a été découvert pour la première fois en France sur un vélo lors d'une course de troisième catégorie, dimanche 1er octobre à Saint-Michel-de-Double (Dordogne). Le cycliste concerné a témoigné lundi au micro de France Bleu Périgord. "J'ai joué, j'ai perdu", a expliqué Cyril, ajoutant avoir utilisé ce moteur à cinq reprises depuis le mois d'août.

"Je n'ai pas vendu de drogue ni tué un enfant"

"Je ne l'ai pas fait pour l'argent, a assuré le cycliste amateur. Je ne voulais pas être champion de Dordogne, gagner toutes les courses. C'était juste pour retrouver des sensations. Je n'ai pas vendu de drogue ni tué un enfant", s'est défendu le cycliste amateur.

Il a expliqué avoir été victime d'une hernie discale au mois de mars. Il n'avait plus fait de vélo pendant trois mois. "J'ai essayé de reprendre la compétition mais j'ai eu du mal à cause d'une sciatique dans la jambe droite. Je l'ai fait pour avoir moins de mal en fin de course", a-t-il expliqué.

"Je vais servir d'exemple"

Cyril a dit comprendre la colère des autres participants de la course. "Je vais servir d'exemple mais je pense que ça va faire du bien au cyclisme car je ne suis pas le seul à le faire, a-t-il détaillé. Si ça peut permettre à des petits jeunes qui veulent gagner de ne plus se faire battre par des gens qui utilisent cette triche alors tant mieux."

Lors des précédentes courses auxquelles il a participé, Cyril a reçu plusieurs primes. Il pourrait donc être poursuivi pour escroquerie. Le procureur de la République de Périgueux doit tenir un point presse lundi après-midi.