Cet article date de plus de six ans.

Même dans les cols Pinot n’y est pas

La FDJ attendait les Pyrénées pour se refaire la cerise. Mardi soir, il ne reste plus grand chose à attendre de Thibaut Pinot. Hors de forme, le Franc-Comtois a complètement craqué dans la montée de La Pierre-Saint-Martin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

« Je sais qu’à la pédale c’est fini. » Le constat de Thibaut Pinot est limpide et réaliste. Le grimpeur de la FDJ voulait encore y croire un peu malgré ses plus de huit minutes de retard sur Froome au départ de Tarbes. Désormais il a rangé ses ambitions dans sa valise. Bien au fond. Tout s’est joué dans les premières pentes du col hors catégorie. Juste après Arette qui portait bien son nom, Pinot s’est mis dans le rouge. « Je suis arrivé au pied. Les pulsations sont montées à 200, raconte Pinot. J’ai eu un point de côté au bout de deux kilomètres. J’étais dans le rouge, ce n’était pas la peine. Après j’ai monté avec les oreilles. Avec ce qui me restait. J’ai explosé après trois kilomètres. Finir à cinq ou dix minutes, ça ne change plus rien. »

Pas les jambes de l'an dernier

Les FDJ avaient pourtant mis leur leader en condition en roulant sur les échappées. « On a essayé de faire l’étape mais ça s’est mal passé derrière », regrettait Marc Madiot. « Je suis déçu car pendant 150 km j’avais des bonnes jambes. L’équipe m’a motivée pour qu’on aille rouler, pour qu’on ne subisse pas la course comme en première semaine », ajoute Pinot qui n’a plus qu’à faire le dos rond en attendant mieux. « Je n’ai pas retrouvé mes jambes de l’an dernier. J’espère les récupérer en troisième semaine. Maintenant que Froome a un bon matelas d’avance, il a des coureurs qui vont tenter des offensives comme Nibali. On va avoir de belles courses de mouvement. »

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.