Le parcours du Tour étape par étape

Un Tour pour les grimpeurs, avec des étapes piégeuses, découvrez étape par étape le parcours de ce 101e Tour de France.

(Leeds accueille le départ du Tour et toute la ville s'est mise aux couleurs de l'épreuve © RF/BS)

Après un Tour 100% français en 2013, le 101e Tour de France reprend son habitude – inaugurée en 1954 à Amsterdam  – de grand départ de l'étranger. Les coureurs vont ainsi découvrir les routes anglaises pendant trois jours avant de traverser la manche et de parcourir une partie de l'enfer du Nord puis de s'attaquer à la montagne.

Samedi 5 juillet : Première étape entre Leeds et Harrogate (190,5km). Leeds accueille pour la première fois une étape du Tour de France. Pour cette première étape les coureurs vont effectuer une boucle de 190,5 km sur les routes champêtre du Yorkshire pour arriver à Harrogate. Une étape pour : les sprinteurs. Et l'on peut imaginer aisément qu'un certain Mark Cavendish a déjà coché cette étape sur son agenda pour briller sur les terres natales de sa mère. Sa maison n'est qu'à quelques dizaines de mètres de la ligne d'arrivée.

Dimanche 6 juillet : 2eme étape entre York et Sheffield (201 km). Cette étape a des airs de classiques ardennaises avec ses neuf côtes. Et c'est dans la deuxième partie de la course que les choses vont se corser avec des bosses aux pourcentages élevés. Une étape pour : les baroudeurs. Il ne devrait pas y avoir de sprinteurs à l'arrivée dans cette deuxième étape qui pourrait profiter aux puncheurs et aux adeptes des longues échappées.

Lundi 7 juillet : 3eme étape entre Cambridge et Londres (155 km). Après les bosses de la veille, retour du plat dans cette courte étape de 155km. Une étape qui va se terminer dans les rues de Londres, ou la ferveur populaire devrait être au rendez-vous. En 20xx les rues avaient été noires de monde pour applaudir les coureurs. Une étape pour : les sprinteurs. A nouveau Mark Cavendish pourrait tirer son épingle du jeu à l'arrivée.

L'arrivée en France avec l'enfer du Nord

Mardi 8 juillet : 4eme étape entre Le Touquet-Paris-Plage et Lille Métropole (163,5km). L'arrivée en France de ce 101e Tour se fait par le Pas-de-Calais. Une étape sans grandes difficultés avec une petite incursion par la Belgique et une arrivée devant le Stade Pierre Mauroy à Villeneuve-d'Asq Lille Métropole.

Mercredi 9 juillet : 5eme étape entre Ypres et Arenberg Porte du Hainaut (155,5km). C'est l'étape que tous les coureurs redoutent. Celle où l'on peut perdre le Tour sur une chute…comme Franck Schleck en 2010. Le parcours de cette 5e étape emprunte en-effet neuf secteurs pavés de l'enfer du Nord. Près de 16 kilomètres en tout. Une étape pour : Les baroudeurs. Dans cette étape, les costauds mais aussi les virtuoses de la petite reine, ceux qui savent se faufiler entre des pavés partiront avec un avantage certain. Pour les favoris, l'objectif sera de sortir indemne  des pièges de cette étape.

Jeudi 10 juillet : 6eme étape entre Arras et Reims (194 km). Cette longue étape sera l'occasion pour la Grande Boucle de rendre hommage aux soldats morts pendant la Première Guerre mondiale.  Elle emprunte en-effet une partie du Chemin des Dames. Cent ans après le début du conflit les suiveurs et caravaniers seront invités à porter le bleuet, symbole de la mémoire envers les "Poilus". Une étape pour : les sprinteurs puisque seules deux petits côtes de quatrième catégorie sont au programme

Vendredi 11 juillet : 7eme étape entre Épernay et Nancy (234,5 km). Cette étape va à nouveau rendre hommage aux soldats de la Grande Guerre en passant par Verdun. Une étape pour : là aussi, dans cette étape "de transition" les sprinteurs devraient être à l'honneur.

La Planche des Belles Filles  

Samedi 12 juillet : 8eme étape entre Tomblaine et Gérardmer (161 km). La route du tour va s'élever dans les trente derniers kilomètres de l'étape avec trois cols dont le dernier à 10%. Les leaders pourraient commencer à se bagarrer dans ces premières ascensions à moins qu'un coureur tente une échappée en solitaire. Une étape pour : les baroudeurs les grimpeurs. Les derniers kilomètres de l'étape donneront le ton sur l'état de forme des prétendants à la victoire finale.

Dimanche 13 juillet : 9eme étape entre Gérardmer et Mulhouse (170 km). Six cols sont au programme de cette étape dont le Markstein (première catégorie). De quoi donner une belle bagarre entre les purs grimpeurs. Reste que la dernière difficulté est loin de l'arrivée ce qui devrait donner une arrivée au sprint. Une étape pour : les équipes de sprinteurs. S'ils arrivent à tenir la cadence dans les montées, les "gros mollets" devraient s'expliquer sur la ligne d'arrivée à Mulhouse.

Lundi 14 juillet : 10eme étape entre Mulhouse et la Planche des Belles Filles (161,5 km). Encore une belle étape pour les grimpeurs, la véritable première étape de montagne avec des pourcentages élevés. Inaugurée en 2012, la Planche des Belles Filles avait vu Chris Froome frapper un grand coup en s'imposant à l'arrivée. Une étape pour : les grimpeurs. Avec ses sept cols, dont quatre de première catégorie, cette étape est réservée aux grimpeurs. Et pourquoi pas aux Français, 14 juillet oblige.

Mardi 15 juillet : Besançon. Journée de repos, de quoi reposer les organismes après l'étape de la veille.

Le Tour file vers les Alpes

Mercredi 16 juillet : 11eme étape entre Besançon et Oyonnax (187,5 km). Le peloton va entamer sa descente vers les Alpes. Direction Oyonnax pour une longue étape à travers les Doubs et le Jura. Les seules – petites – difficultés sont attendues en toute fin de course. Une étape pour : les sprinteurs. Ils devraient se disputer la victoire finale.

Jeudi 17 juillet : 12eme étape entre Bourg-en-Bresse et Saint-Étienne (185,5 km). Une étape de transition toujours avant d'attaquer la haute montagne. Une étape pour : les sprinteurs dans cette étape vallonnée à travers, notamment, les Monts du Lyonnais.

Vendredi 18 juillet : 13eme étape entre Saint-Étienne et Chamrousse (197,5 km). Les coureurs vont attaquer les choses sérieuses avec cette première étape dans les Alpes. Une longue ligne droite avant d'attaquer le col de Palaquit (première catégorie) puis de se hisser pendant 20 kilomètres sur les pentes ardues de Chamrousse (hors catégorie). La station qui avait accueilli les JO d'hiver de 1968 devrait voir les tous meilleurs se battre à l'arrivée. Une étape pour : les grimpeurs, les favoris du Tour.

Samedi 19 juillet : 14eme étape entre Grenoble et Risoul (177 km). Trois cols sont au programme de cette étape, dont les mythiques Lautaret Izoard. L'arrivée se fera à Risoul qui accueille pour la première fois une arrivée du Tour de France. Une étape pour ; les grimpeurs qui vont pouvoir s'exprimer dans les pourcentages élevés.

Dimanche 20 juillet : 15eme étape entre Tallard et Nîmes (222 km). Le peloton dit au revoir aux Alpes et retrouve le plat. Une étape de liaison entre les Alpes et les Pyrénées. Une étape pour : les sprinteurs.

Lundi 21 juillet : repos avant d'attaquer les Pyrénées.

Les terribles Pyrénées pour finir

Mardi 22 juillet : 16eme entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon  (237,5 km). Dans la plus longue étape du Tour 2014, les coureurs vont attaquer les Pyrénées avec notamment le Portet-d'Aspet puis le Port de Balès (11 km à 7,7% de moyenne). Passé ce col, le peloton attaquera une longue descente de 21 km. Une étape pour : les grimpeurs, une longue échappée.

Mercredi 23 juillet : 17eme étape entre Saint-Gaudens et Saint-Lary Pla d'Adet (124,5 km). Une courte étape qui se termine par une arrivée au sommet avec un col hors catégorie. Avant cela, les grimpeurs auront gravi le Col du Portillon, le Col de Peyeresourde celui de Val Louron-Azet. Une étape pour : les grimpeurs, les favoris. Cette étape, comme celle du lendemain, pourrait être celle de la grande bagarre pour la victoire finale.

Jeudi 24 juillet : 18eme étape entre Pau et Hautacam (145,5 km). L'étape où le Tour va se jouer ? Cette dernière étape de montagne, monstrueuse, pourrait offrir un dernier retournement de situation. Après un début de course tranquille, les coureurs vont s'attaquer au légendaire Col du Tourmalet avant l'arrivée en haut d'Hautacam. Deux cols hors catégorie pour clore le parcours en montagne. Une étape pour : le vainqueur du Tour ? Celui qui sortira en jaune des Pyrénées sera, sauf grosse surprise ou petit écart, le vainqueur de cette 101eme édition du Tour.

Vendredi 25 juillet : 19eme étape entre Maubourguet Pays du Val d'Adour et Bergerac (208,5 km). Du plat et encore du plat dans cette étape avec une seule petite difficulté à quelques kilomètres de l'arrivée. La côte de Monbazillac (quatrième catégorie). Une étape pour : les sprinteurs…ceux qui auront passé les Pyrénées.

Samedi 27 juillet : 20eme étape entre Bergerac et Périgueux (C.l.m individuel de 54 km). C'est le seule contre-la-montre de cette édition et il arrive en toute fin d'épreuve. Va-t-il rebattre les cartes pour le classement général ? Pas certain. Une étape pour : Tony Martin. L'Allemand est le grand spécialiste de la discipline.

Dimanche 28 juillet : 21eme étape entre Évry et Paris. La traditionnelle dernière étape avec une arrivée aux Champs-Elysées (depuis 1974). Une étape qui va, comme d'habitude, donner lieu à des attaques et à une arrivée au sprint. Une étape pour : les sprinteurs.