Cet article date de plus de cinq ans.

Le départ du Tour de France 2017 sera donné de Düsseldorf en Allemagne

Après le départ du Mont-Saint-Michel en 2016, le Tour de France 2017 prendra son envol de Düsseldorf, en Allemagne. C'est le quatrième départ de la Grande Boucle d'outre-Rhin.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Düsseldorf, en Allemagne, sur les bords du Rhin, d'où partira le Tour de France en 2017. © Maxppp)

Il y aura 30 ans. En 1987, le Tour de France s'élançait symboliquement de Berlin. Le mur était encore debout et il avait fallu partir de l'ouest. C'est donc à nouveau d'Allemagne que le Tour partira en 2017 : la ville de Düsseldorf, sur les bords du Rhin, au nord-ouest du pays, a été choisie. La Grande Boucle aime les chiffres alors en voici quelques-uns : ce départ sera le quatrième d'Allemagne et le 22ème d'un pays étranger. Cette année, il est parti d'Utrecht, aux Pays-Bas et en 2016, comme chaque amoureux du vélo le sait, il prendra son envol de France, au milieu des prés salés du Mont-Saint-Michel.

Les détails du grand départ 2017 seront donnés le 14 janvier au cours d'une conférence de presse en deux temps, donnée de Paris et de Düsseldorf.

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, révèle en exclusivité pour France Info que le Tour 2017 partira de Düsseldorf, en Allemagne
écouter

"Amoureux trompés "

"Nous allons faire un grand départ en Allemagne depuis 30 ans ", rappelle le directeur du Tour, Christian Prudhomme. "Le cyclisme a traversé des périodes douloureuses. En Allemagne en particulier, avec l'affaire Ullrich. Le retour en Allemagne est le symbole d'un cyclisme qui va mieux. D'un monde qui n'est pas parfait, mais qui va mieux. L'Allemagne avait tourné le dos au Tour de France. L'année dernière, la télévision publique allemande, l'ARD, est revenue. Nous avons commencé à avoir des candidatures d'Allemagne, de villes étapes, de grands départs ", se réjouit Christian Pruhomme, qui compare les Allemands à "des amoureux trompés : ils avaient embrassé le Tour sur la bouche avec la victoire de Jan Ullrich et puis ils se sont rendus compte que tout cela n'était pas vrai. Ils étaient éperdument amoureux et ils sont devenus absolument contre le Tour. On revient à une situation plus normale ". Et il rappelle l'existence d'une loi anti-dopage très stricte en Allemagne, voulue par le ministre de la Justice, lui-même grand amoureux du cyclisme.

A RETROUVER :

►►► "Le Tour passe par chez moi ?" Le parcours du Tour 2016, le nez sur la carte

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.