Cet article date de plus de trois ans.

Froome sera-t-il au départ du Tour de France ?

C’est le journal Le Monde qui l’annonce, ce vendredi. Le sort de Christopher Froome, quadruple vainqueur du Tour de France, est désormais sous le joug du tribunal antidopage de l’Union Cycliste Internationale (UCI). Mais le dénouement de cette affaire ne se fera sans doute pas avant le Giro… Voire le Grand Départ de la Grande Boucle.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le cas Chris Froome loin d'être réglé.  (ARTUR WIDAK / NURPHOTO)

Voilà presque six mois que le cas « Froome » traîne, sans qu’une réelle solution soit apportée. Remontons aux faits. Le 7 septembre dernier, le quadruple vainqueur de la Grande Boucle se faisait contrôler, comme c’est le cas pour tout leader d’une épreuve cycliste. Les résultats des analyses d’urine tombent : le contrôle est « anormal », avec 2000ng/ml de salbutamol de détectés. Soit deux fois plus que la limite autorisée. 

Depuis, le coureur britannique continue de courir. 10e de la Ruta del Sol, 34e de Tirreno-Adriatico, Christopher Froome n’est que l’ombre de lui-même en ce début de saison. En ce moment-même, le grimpeur qui a grandi au Kenya est en stage à Tenerife, en vue du Tour d’Italie, son premier grand objectif de la saison. 

"C'est une erreur qu'il continue à courir"

Un Grand Tour dont il pourrait bien prendre le départ, en dépit de l’affaire qui se joue en ce moment même, à l’UCI. D’après Le Monde, le dossier qui secoue le vainqueur sortant de la Grande Boucle est désormais entre les mains du tribunal antidopage de l’UCI. Un changement qui signifie, selon le quotidien français, qu’un non-lieu ne serait en aucun cas prononcé dans le dénouement de l’affaire. 

C’est le juge allemand Ulrich Haas qui sera chargé de prononcer la sentence (ou non, d’ailleurs) à l’encontre de Christopher Froome. Mais la date de jugement ne devrait pas être immédiate. Ce qui devrait permettre, en principe, au coureur britannique de prendre le départ du Giro, voire… du Tour de France. Et ce, en dépit d’un peloton qui désapprouve à grande majorité sa présence dans le peloton. Ce matin encore, le journaliste irlandais David Walsh, l'homme qui a révélé le dopage de Lance Armstrong, regrettait que Sky n'ait pas suspendu son coureur en attendant le jugement : "Froome dit qu'il est innocent, mais aucun médecin ne peut expliquer la situation. Tout le monde s'attend à ce qu'il soit suspendu et, franchement, je le pense aussi. C'est une erreur qu'il continue à courir. Partout où il va, il apporte avec lui des soupçons. C'est dommageable pour le sport."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.