Étape 7 : ce qu'il ne fallait pas manquer

Peter Sagan rate d'un rien la victoire, le Tour rend hommage aux soldats de la première Guerre Mondiale, Delaplace râle. Voici notre résumé de cette septième étape en images et tweets.

(Sur la route du Tour, toujours, les spectateurs font des efforts de décoration © RF/BS)

L'homme du jour

Peter Sagan . Le coureur slovaque a encore manqué son rendez-vous avec la plus haute marche du podium lors de la septième étape. Bataillant au sprint avec l'Italien Matteo Trentin il a été devancé d'un rien par son rival. Les deux ont dû être départagé à la photo-finish. Depuis le début du Tour le coureur de la Cannondale a terminé à chaque fois dans les cinq premiers et terminant trois fois à la deuxième place.

Le lieu du jour

La tranchée des baïonnettes sur le territoire de la commune de Douaumont. Le monument a été érigé, à l'endroit même où ont été ensevelis, dans une ancienne tranchée, les soldats tombés lors de l’assaut allemand du 12 juin 1916. C'est un riche banquier américain qui a financé la construction de cet imposant monument.

 

(La tranchée des baïonnettes, hommage aux soldats de la Première Guerre Mondiale © RF/BS)

L'anecdote du jour

Le coup de gueule d'Anthony Delaplace, échappé bonne partie de la journée et repris avant l'arrivée. Il fustige l'attitude du peloton "C'est voué à l'échec de s'échapper. On a eu une minute (d'avance) pendant 50 kilomètres et plus on accélérait, plus ils accéléraient. Ca rime plus à rien, il n'y a plus de suspense.  Bientôt, il n'y aura plus d'échappée dans le Tour? "  Par "ils " le coureur français désigne les équipes de sprinteurs, comme la Cannondale, qui ne veulent plus laisser de marge aux échappés pour se disputer la victoire finale.

Le portrait du jour

Sur le bord de la route, Jean-Baptiste a sorti son camion, un Berliet de 1917 qui a servi au transport de troupes. Un moyen de rendre hommage au Tour et de participer aussi aux commémorations de la Grande Guerre. Un engin qui tourne encore comme une horloge. Il pèse 3,5 tonnes, roule à 30 km/h et consomme 1l d'essence...au kilomètre.

 

Étape 7 : portrait de Jean-Baptiste...et de son camion. Ce mécano de Royaumeix en Lorraine est l'un des rares possesseurs d'un Berliet de 1917. Un camion qui a servi au transport de troupes durant la Grande Guerre. "J'ai mis huit mois à le restaurer. Mon camion a descendu les Champs-Élysées en 1998 et il a également participé à huit films."

Le tweet du jour

Un selfie (ou plutôt un selfesse) du coureur espagnol de la Movistar Jose Joaquin Rojas qui a chuté lors de la septième étape. Chute sans conséquence "mais ce soir je dors sur mon ventre ", explique le coureur espagnol.