En pleine ascension, Aleksandr Vlasov remporte le Tour d'Emilie

Arrivé chez Astana cette saison, Aleksandr Vlasov a signé son 3e succès de l’année 2020 ce mardi, en remportant le Giro dell’Emilia. Le grimpeur russe pourrait être un des hommes à suivre sur le Giro au mois d’octobre.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Vlasov sur les pentes du Mont Ventoux. (SYLVAIN THOMAS / AFP)

C’est ce qu’on appelle faire ses preuves. Révélé en Conti Pro chez Gazprom l’an dernier, Aleksandr Vlasov n’a pas mis beaucoup de temps pour se faire une place de choix dans l’effectif dense et compétitif d’Astana. En dépit d’une saison tronquée, le Russe de 24 ans vient de remporter son troisième succès en 2020. Après le Mont-Ventoux Denivelé Challenge et une étape du Tour de Provence, il a remporté ce mardi le Tour d’Emilie, une classique italienne au parcours très vallonné.

L'Italie est prévenue

Bien aidé par son coéquipier Jakob Fuglsang, avec qui il était monté sur le podium du Tour de Lombardie samedi dernier (lui 3e, Fuglsang 1er), Vlasov a faussé compagnie à ses rivaux dans la dernière ascension pour reprendre Joao Almeida (Deceuninck-Quick Step) dans les derniers hectomètres et ensuite célébrer sa victoire en solitaire, d’une révérence sans équivoque. Au palmarès de cette prestigieuse classique, il succède à un certain Primoz Roglic.

Depuis le début de la saison, le Russe n’a jamais déçu. Sur le Tour de Provence, seul un Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) intouchable avait réussi à le surpasser en février. De retour en août, sur la Route d’Occitanie, il a joué des coudes avec les meilleurs pour n’être battu que par Egan Bernal (Ineos) et son compatriote Pavel Sivakov (Ineos). Des coureurs comme Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Richie Porte (Trek-Segafredo) ou Romain Bardet (AG2R La Mondiale) ont d’ailleurs conclu la course derrière le Russe au général.
 

1er, 4e, 3e, 1er : voilà les résultats d’Aleksandr Vlasov sur ses quatre derniers jours de course. Il racontait il y a peu son rêve d’être un jour en jaune sur le Tour de France, mais c’est sur le Giro qu’il est attendu, en octobre. Aux côtés de Fuglsang, il sera un des candidats à surveiller dans la lutte au classement général. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.