Cyclisme : Mathieu van der Poel condamné à verser une amende après avoir plaidé coupable pour une agression

Deux jours après avoir été arrêté par la police australienne puis relâché, le coureur néerlandais a été condamné à une amende de 1 500 dollars australiens, lundi, alors qu'il participait aux championnats du monde de cyclisme sur route en Australie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Néerlandais Mathieu Van Der Poel lors de la présentation de l'équipe Alpecin-Deceuninck, au siège de Deceuninck à Hooglede (Belgique), le 15 septembre 2022. (DAVID STOCKMAN / AFP)

Après un week-end cauchemardesque, Mathieu van der Poel a du répondre de ses actes devant la justice. Initialement convoqué mardi 27 septembre devant le tribunal de Sutherland, dans la banlieue sud de Sydney, le coureur néerlandais a plaidé coupable d'agression contre deux adolescentes dans un hôtel de Sydney, a appris lundi 26 septembre l'AFP de source judiciaire.

Il a été condamné à payer deux amendes, respectivement de 1 000 dollars et 500 dollars australiens (1 010 euros au total). Selon son avocat, Michael Rowe, le coureur compte faire appel ultérieurement. Lundi,  Mathieu van der Poel a été autorisé à quitter l'Australie.

Le coureur de 27 ans avait été arrêté samedi 24 septembre, soit à la veille de la course en ligne des Mondiaux de cyclisme à Wollongong, l'épreuve reine dont il était l'un des grands favoris. La raison : une altercation avec deux adolescentes en pleine nuit, qui faisaient trop de bruit dans les couloirs de l'hôtel, l'empêchant de dormir. 

Sa formation demande l'accès au dossier

Depuis le départ, le coureur n'a d'ailleurs jamais nié les faits. "Oui c'est vrai, il y a eu une petite dispute", avait-il dit à des journalistes présents sur place au départ de la course. Après avoir passé une partie de la nuit au poste de police, il avait pris le départ de la course, avant d'abandonner au bout d'une trentaine de kilomètres à bout de forces.

Lundi, sa formation Alpecin-Deceuninck a expliqué dans un communiqué vouloir avoir accès au dossier, afin de savoir si elle doit mener d'autres actions envers son coureur. "Désormais, nous voulons obtenir une vue complète sur les faits, notamment en consultant le dossier et en parlant avec Mathieu van der Poel et les personnes impliquées du Team NL. Nous déterminerons ensuite les mesures à prendre."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.