Cet article date de plus d'un an.

Cyclisme : Devant 224 hommes, Fiona Kolbinger remporte une course de 4000 kilomètres

Fiona Kolbinger a été ce mardi la première femme à remporter la Transcontinental Race , une course titanesque de 4000 kilomètres reliant Burgas, en Bulgarie, à Brest. Elle devance 263 concurrents, dont la plupart sont des hommes.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

La voir débouler ce mardi matin, dans les rues de Brest, tenait de l'exploit. Qui aurait cru que Fiona Kolbinger, cette jeune cycliste à peine expérimentée (elle n'a qu'un Londres-Edimbourg-Londres 2017 dans la besace) cheminerait plus vite que les 263 autres partants au travers des vallées des Balkans, des cols des Alpes, ou des départementales de France ? Fiona Kolbinger a bouclé son raid en 10 jours et 2h48, devant l’Anglais Ben Davis, le Néerlandais Job Hendrickx et le Français David Schuster. 

Dès le début de cette course qui traverse l'Europe de Burgas, en Bulgarie, à Brest, l'Allemande a pris les devants. Sur sa selle, elle a enchaîné les cols, les pentes raides, les sentiers tortueux, toujours devant. « J'ai roulé avec elle l'année dernière, et pendant que je galérais dans les montées, elle révisait les caractéristiques des antibiotiques pour son examen, avec une feuille fixée sur sa sacoche de cintre » a révélé l'un de ses compagnons d'entraînement à l'Equipe. Kolbinger avait donc les capacités physiques et sportives pour le faire. 

Voir le post sur Instagram

Mais l'ultra-endurance, ce n'est pas qu'une histoire de sport. C'est aussi une certaine intelligence du terrain, un instinct de survie développé, et une boussole interne infaillible. En dehors de quelques portions obligatoires, les participants choisissent eux-même leur itinéraire sur la Transcontinentale. C'est donc aussi (d'abord) une course d'orientation. Il faut aussi savoir se ménager des temps de repos : ni trop, ni pas assez. Fiona Kolbinger est parvenue à garder une moyenne de 4 heures de sommeil par jour.  En cela, elle a aussi surpassé les autres, que ce soit en termes de gestion de l'effort ou de navigation. Meilleure, à 24 ans, que les 224 hommes dont beaucoup sont largement plus chevronnés qu'elle. 

Certes, elle n'est pas la première femme à remporter une course d'ultra-endurance. En 2016, l'Américaine Lael Wilcox avait remporté la TransAmerica, mythique raid traversant les Etats-Unis d'est en ouest, ou d'ouest en est. Mais nulle n'avait réussi à tirer son épingle du jeu sur la Transcontinentale. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.