Critérium du Dauphiné : "une journée vraiment dure" pour Thibaut Pinot, 2e frustré au général

En tête du classement général ce dimanche matin au départ de Megève pour la dernière étape du Critérium du Dauphiné - après l'abandon du Slovène Primoz Roglic - Thibaut Pinot n'a pas pu préserver son bien et a échoué à la deuxième place, derrière Daniel Felipe Martinez. Attaqué de toutes parts tout au long de la journée, le Français s'est montré agacé, frustré puis ensuite plus optimiste lors des derniers kilomètres. Le leader de la Groupama-FDJ échoue de nouveau dans sa quête d'un succès World Tour sur une course d'une semaine. Une journée "vraiment dure" comme il l'a confié après la course.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / POOL)

Certains s'efforceront de voir de nouveau le même présage à 13 jours du Tour de France, celui selon lequel Thibaut Pinot, malgré tous les espoirs placés en lui, n'est pas capable de ramener le maillot jaune sur les Champs-Élysées. Sa deuxième place sur le Critérium du Dauphiné au terme de cette folle semaine est, pourtant, tout à fait flatteuse. Seul Daniel Felipe Martinez (Education First) s'est montré plus fort que le Français.

Mais à la lecture des faits de course qui ont rendu cette dernière étape à Megève complètement folle, le leader de la Groupama-FDJ a montré ses deux visages : le premier agacé, frustré par toutes les attaques successives qui l'ont contraint à subir plus qu'à gérer ses efforts ; le deuxième bien plus connu, à savoir celui du combattant mettant toutes les forces dans la bataille dans un dernier sursaut d'espoir. Présent sur la course pour gagner, Pinot est une nouvelle fois passé à côté, c'est un fait. Et il court toujours après une première victoire sur une épreuve World Tour d'une semaine. À sa décharge, le plateau était particulièrement relevé (Bernal, Roglic, Dumoulin, Landa, Martin, Uran, Bardet...) et il a eu le mérite de jouer sa chance à fond et jusqu'au bout.

Le Critérium du Dauphiné, lui, revient à un Colombien. Pour un succès tricolore, on devra encore attendre un peu : depuis Christophe Moreau en 2007, aucun Français n'est parvenu à s'imposer.

"J'ai fini au mental en pensant à tout ce qu'on a fait cette semaine"

Après cette dernière étape, le Franc-Comtois est revenu sur cette succession d'événements défavorables ce dimanche : "Je me suis fait attaquer dès le 2e kilomètre puis attaque sur attaque dans les cols de Romme et de la Colombière. C'était une journée vraiment dure mais j'ai tout donné. Il y a forcément de la déception ce soir mais j'ai fait avec la forme du jour. J'ai fini au mental en pensant à tout ce qu'on a fait cette semaine. Sebastien Reichenbach a roulé, Julian (Alaphilippe) m'a aidé, tout le monde m'encourageait... Je ne voulais pas lâcher pour eux."

Les traits de son visage laissaient d'ailleurs largement entrevoir ces signes de fatigue une fois la ligne d'arrivée franchie. Ce que l'intéressé a confirmé lui-même après la course : "Maintenant, il faut que je me repose, la semaine a été très dure, beaucoup de coureurs sont fatigués ce soir." Avec un peu de recul, peut-être que le retrait du leader du classement général encore ce matin, Primoz Roglic (Jumbo-Visma), a désarçonné la formation Groupama-FDJ, sans doute pas complètement prête à assumer le poids de la course après six jours d'efforts bien maîtrisés dans les roues des Jaune et Noir. Sans doute aussi, que Thibaut Pinot n'avait pas les jambes cet après-midi pour lutter à armes égales avec Sepp Kuss (Jumbo-Visma) et Daniel Martinez, tout simplement. Enfin, probable aussi que les absences cette semaine de ses deux lieutenants David Gaudu et Rudy Molard n'ont pas facilité sa tâche...

Pas de quoi le blâmer ou l'enterrer avant la Grande Boucle, certainement pas. Mais pas un gage de sérénité non plus, au moment de conclure ce qui aurait pu être ce dimanche l'un des plus beaux succès de sa carrière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Critérium du Dauphiné

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.