Coups de feu sur le parcours

Deux coureurs du Tour de France, l'Espagnol Oscar Freire (Rabobank) et le Néo-Zélandais Julian Dean (Garmin), ont été légèrement blessés par des coups de feu tirés au cours de la 13e étape entre Vittel et Colmar.

(Radio France © France Info)

Le plus touché a été Freire à qui le médecin d'équipe a dû retirer un petit plomb dans une jambe. Le triple champion du monde a terminé l'étape à Colmar. "Il a un hématome mais il pourra repartir demain et c'est le plus important", a déclaré son responsable d'équipe.

Dean a été pour sa part touché légèrement à un doigt de la main gauche. L'incident s'est produit au 165e kilomètre de l'étape, dans le petit col du Bannstein (Haut-Rhin).

Les organisateurs de la "grande boucle" ont demandé à la police l'ouverture d'une enquête et les deux coureurs ont été entendus par la gendarmerie.

Oscar Freire et Julian Dean ont décidé de porter plainte pour "faits de violence volontaire avec arme". Selon le procureur de la République de Colmar, deux adolescents désœuvrés pourraient être les auteurs des tirs.

Ce double incident évoque celui survenu dimanche à Nicolas Roche, de l'équipe française AG2r-La Mondiale. Le coureur irlandais a ressenti une vive douleur derrière le genou gauche après avoir entendu une forte détonation alors qu'il se trouvait assis dans le stand de son équipe dans le village départ à Saint-Gaudens.

Anne Jocteur Monrozier, avec agences