Christian Prudhomme : "Le bon sens sera, sur le parcours du Tour de France, sur les 3 500 kilomètres, que chacun ait un masque"

A un peu moins d'un mois du départ du Tour de France, le directeur de l'épreuve, Christian Prudhomme, a annoncé vendredi soir, sur France 2, que le port du masque serait de bon sens sur le Tour. Dans cette édition si particulière, des systèmes de filtrage seront aussi mis en place aux départs et arrivées, tout comme sur les cols.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Christian Prudhomme, patron du Tour de France (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Les conditions sanitaires sur le Tour de France commencent à se préciser. Vendredi, Christian Prudhomme, le directeur de l'épreuve, a annoncé sur France 2 que le port du masque, ne serait pas obligatoire, mais de bons sens sur l'ensemble du parcours. "Le bon sens sera, sur le parcours du Tour de France, sur les 3 500 kilomètres, que chacun ait un masque", a ainsi indiqué le patron de la Grande Boucle.  

Ce Tour, sera en tout point atypique, à commencer par la pandémie mais aussi par son parcours. "Le Grand départ de Nice nous permettant d'être très vite dans la montagne avec des cols à plus de 1500 mètres dès la deuxième étape, une arrivée au sommet le quatrième jour, une autre arrivée en attitude le sixième. Ce sera une édition tout à fait singulière au vue de la pandémie", a souligné Christian Prudhomme pour qui "le Tour de France sera le pilier, plus que jamais, d'une saison extrêmement dense, raccourcie, mais dense".

Filtrage aux départs et arrivées, et sur les cols

Christian Prudhomme a également indiqué que des systèmes de filtrage aux zones de départ et d'arrivée seront mis en place, tout comme sur les cols, pour éviter les regroupements. "Sur les départs et arrivées, les flux seront gérés. Dans les cols, il y aura des systèmes de filtrage. Mais il faut tout mettre en perspective. Les systèmes de filtrage existent sur le Tour de France depuis 2016, pour d'autres raisons puisque c'était pour les attentats. Là, on les aura évidemment pour la pandémie. De la même manière dans les cols, depuis 2013, il y arrive, parfois, qu'on interdise le public, là ça ne sera pas forcement interdit mais ce sera un filtrage pour le public qui sera là." 

ASO, l’organisateur du Tour de France, avait aussi déjà précisé que les coureurs seraient inaccessibles cette année, puisqu'ils seront isolés dans une "bulle". Les accès à leur bus ou à leur hôtel seront aussi interdits. Les coureurs seront au même régime et devront porter des masques jusqu’au départ, et seront régulièrement testés. Enfin, lors des podiums protocolaires, les gestes barrières seront aussi la norme, autrement dit les bises et les poignées de main seront interdites.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Christian Prudhomme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.