Cet article date de plus de neuf ans.

Cavendish chez Sky

Sans surprise, Mark Cavendish a décidé de rejoindre l'équipe Sky suite à l'arrêt de son équipe en fin d'année. Cerise sur le gâteau, le Britannique aux 20 étapes du Tour de France va apporter le maillot de champion du monde à sa nouvelle équipe dont le manager jubile. "Mark est le plus grand sprinter de sa génération et il est en passe de devenir le plus grand de tous les temps, a dit Dave Brailsford. C'est un coureur au talent exceptionnel."
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Mark Cavendish avec son maillot de champion du monde

Un coureur de talent et surtout un coureur qui gagne. Une vraie machine qui a engrangé 13 succès cette saison dont quatre sur le Tour de France ! Quand HTC a annoncé son retrait du peloton, ils étaient nombreux à vouloir s'offrir les services du bad boy de l'Ile de Man. Beaucoup moins en avaient les moyens. Avec son équipe de rouleurs, les Anglo-Saxons de Sky ont logiquement raflé la mise. "Mark est un gagneur né et ce qui m'excite le plus est l'impact qu'il a eu sur toutes les équipes dans lesquelles il est passé", a ajouté Brailsford.

Avec Eisel sur le porte-bagage

Cavendish n'arrive pas seul chez Sky. Son fidèle lieutenant Bernhard Eisel, sans qui il n'aurait pas ramené le maillot vert du Tour à Paris, a lui aussi signé un contrat. Dans la formation britannique, on a accueilli la nouvelle avec le sourire. Son futur coéquipier Bradley Wiggins s'est même fait le porte-parole de l'équipe en déclarant être heureux d'accueillir le "Cav". "Il est le meilleur sprinteur du monde et a une énergie et une passion pour le cyclisme contagieuse." "Chacun a pu voir comment nous l'avons aidé à gagner pour la Grande-Bretagne au Championnat du monde", a renchéri le Gallois Geraint Thomas, l'un des meilleurs "lanceurs" du peloton pour les sprints. La concurrence est prévenue, Cavendish n'est pas prêt de descendre de son nuage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cyclisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.